Mon avis de gériatre sur le cannabis thérapeutique

Dans les maisons de retraite américaines, le cannabis est parfois toléré pour ses vertus thérapeutiques. Une situation encore impossible en France.

Qu’en pensent les professionnels?

cannabis_1
Pour voir l’article, cliquez ici
Il semblerait que la consommation de cannabis utilisé à des usages thérapeutiques se développe auprès de seniors américains, ce qui a pour conséquence de modifier peu à peu, l’image relativement « négative », véhiculée par les défenseurs de l’utilisation de cette plante dans un cadre médical, indique un récent article du quotidien californien Los Angeles Times.

Les personnes âgées seraient ainsi de plus en plus nombreuses à consommer du cannabis de manière thérapeutique, soit pour soulager leurs douleurs, soit dans le traitement de certaines maladies. Alors que le débat fait rage actuellement aux Etats-Unis sur la légalisation du cannabis à des fins thérapeutiques, les défenseurs de l’utilisation de ce produit, trouvent grâce aux seniors, un moyen de faire évoluer de manière positive, l’image qu’ils véhiculent. En effet, selon eux, des milliers d’individus âgés utiliseraient déjà le cannabis et ces derniers ont l’avantage de ne pas projetter l’image classique du fumeur de pétard.

72% des plus de 45 ans sont pour la légalisation du cannabis à usage thérapeutique.

Le sondage de l’Association américaine pour la défense des retraités (AARP) indique d’ailleurs que presque les trois quarts des personnes de plus de 45 ans sont pour la légalisation du cannabis à usage thérapeutique.Toutefois, comme le précise l’un des scientifiques de l’Université hébraïque de Jérusalem, il ne faut pas non plus inciter les seniors à consommer du cannabis à l’état pur en vu de calmer leurs douleurs…

Rappelons que le cannabis est particulièrement (re)connue pour ses propriétés anti-douleur ou comme stimulateur d’appétit et anti-nauséeux chez des personnes sous chimiothérapie. Toutefois elle est aussi efficace dans le cas de traitement de certaines maladies comme la sclérose en plaque, le glaucome, l’arthrite, les maladies de Parkinson ou d’Alzheimer…

En avril dernier, le Canada est devenu le premier pays à approuver le Sativex, un médicament d’appoint dérivé des composants du cannabis. Il est administré par vaporisations dans la bouche, pour le soulagement de la douleur neuropathique chez les adultes atteints de sclérose en plaques.

D’autre part, une récente découverte suisse semble montrer que de très faibles doses de cannabis pourraient prévenir les maladies cardiovasculaires et donc réduire les méfaits de l’athérosclérose. Lors d’une expérience réalisée sur des souris de laboratoire, le THC (delta-9-tetracannabinol), le principal composé psycho-actif du cannabis aurait permis de réduire les dépôts graisseux accumulé dans les artères des rongeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *