Les labos pharmaceutiques ravalent leurs pilules antiobésité

Publié dans libération

Après avoir investi des milliards d’euros, Merck, Sanofi et Pfizer renoncent à leurs médicaments.

les molécules des trois laboratoires engagés dans la lutte contre l’obésité, Merck, Sanofi-Aventis et Pfizer, – respectivement le CP-945-598, l’Acomplia et le Taranabant -, faisaient tous partie de la même classe thérapeutique, dite des anticannabioides, baptisées ainsi car elles visent à produire dans le cerveau un effet contraire à celui du cannabis qui ouvre l’appétit. Des trois, l’Acomplia a été la seule à être commercialisée et les autres devaient l’être très prochainement.

lire la suite cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *