Le cannabis ne provoque pas le cancer des poumons

Bertrand Rambaud Bulletins juin 30, 2014

La plus grande étude de ce genre réalisée à ce jour, a livré ses conclusions, pour le moins inattendues : La consommation de cannabis, même régulière et importante, ne conduit pas au cancer des poumons et des voies aériennes supérieures.

Dr Donald TashkinCes nouvelles découvertes « ne sont pas du tout celles que nous attendions » nous révèle le professeur Tashkin de l’université de médecine de Californie, un pneumologue qui a étudié le cannabis pendant 30 ans.

« Nous avions émis l’hypothèse qu’il devait y avoir une relation entre l’usage de cannabis fumé et le cancer du poumon, relation d’autant plus établie que la consommation était importante » dit il. « A la place de cela, nous n’avons découvert aucune relation de cause à effet et même la suggestion d’EFFETS POSITIFS ».

Les membres du bureau fédéral de la santé et de la lutte contre la drogue ont largement utilisé les précédentes recherches de Tashkin sur la marijuana pour en conclure que cette plante était dangereuse. Bien que ce dernier pensait encore que le cannabis n’était pas anodin, son caractère cancérigène n’allait plus intéresser personne comme ce fut le cas avant l’étude.

« De précédentes études avaient établi que le cannabis contenait des agents chimiques cancérigènes potentiellement aussi dangereux que ceux contenus dans le tabac » nous dit il. Cependant, le cannabis contient du THC, un composé chimique qui pourrait éliminer les cellules en fin de vie et leur éviter de devenir cancéreuses.

L’étude de Tashkin, financée par l’institut national de la santé et des addictions, a rassemblé un échantillon de 1.200 personnes souffrant d’un cancer du poumon ou des voies aériennes supérieures, et un autre échantillon de 1.040 personnes n’ayant pas de cancer. Ces personnes furent placées en différentes catégories telles le sexe, l’age, le niveau de vie…

Tous furent interrogés sur leur usage de marijuana, de tabac et d’alcool durant leur vie. Les plus gros consommateurs de cannabis avaient allumé plus de 22.000 joints durant leur existence alors qu’un usage modéré à fort faisait état d’une consommation de 11.000 à 22.000 joints dans leur vie. Tashkin découvrit que même les plus grosses consommations de marijuana n’avaient aucune incidence sur les cancers précités.

« C’est la plus importante étude de ce type qui ait été réalisée et chacun des participants dut s’astreindre à un très long questionnaire sur l’usage du cannabis » nous dit il. « Des incidences peuvent apparaître dans toutes sortes d’études, nous avons donc inclus tous les facteurs possibles afin de réaliser l’étude la plus précise afin qu’elle ait réellement un sens.

Le groupe de recherche de Tashkin au D.Geffen Center à l’UCLA de Californie avait émis l’hypothèse que, sur les bases d’études antérieures sur l’homme et l’animal, le cannabis augmenterait le risque de cancer. Le fait que les fumeurs de cannabis inspirent plus profondément et gardent la fumée plus longtemps dans les poumons que les fumeurs de tabac, devait les exposer d’autant plus aux produits toxiques contenus dans la fumée. De précédentes études ont en effet montré que le goudron issu de la combustion du cannabis contenait 50% d’agents chimiques cancérigènes de plus que dans la fumée du tabac.

Alors qu’aucun lien entre consommation de cannabis inhalé et le cancer ne peut être établi, l’étude montre dans le même temps que le risque de cancer est multiplié par plus de 20 pour les fumeurs de plus de 40 cigarettes par jour.

L’étude fut limitée aux personnes de moins de 60 ans car leurs aînés n’ont généralement pas été exposés à une consommation de marijuana dans leurs jeunes années, à une période de la vie où cette consommation est courante.

Article tiré du Washington Post et traduit par Greg
Source : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2006/05/25/AR2006052501729.html

Petit plus : les tableaux de l’étude, que dire de plus ?

Cannabis

Ces tableaux montrent que, sur une base de 1 pour le non fumeur :

  • Le fumeur de tabac (0 à 20 cigarettes/jour), le risque est de 1,3
  • Le fumeur de tabac (20 à 40 cigarettes/jour), le risque passe à 7,8
  • Le fumeur de tabac (+ de 40 cigarettes/jour), le risque atteint 21

Maintenant, pour la consommation de cannabis, si le coefficient du non fumeur reste toujours à 1, celui de la catégorie des plus gros consommateurs (+ de 22.000 joints dans leur vie), LE RISQUE CHUTE à 0,56

6 thoughts on “Le cannabis ne provoque pas le cancer des poumons

  1. bichette

    Une étude qui démontre encore une nouvelle fois que la prohibition de ce produit n’a plus aucun sens!

  2. Kiwifrog

    Bonne nouvelle certes (même si l’article du Washington Post date de 2006).

  3. Arnaud

    Pas de référence à un article scientifique…mais a un article de journal.
    Donc une fois de plus une information non contrôlée

    • Jacques UFCM

      Bonjour,
      Si vous vous y connaissez en références scientifiques, vous pouvez aller sur le site pubmed qui référence tous les papiers scientifiques. Ensuite vous entrer le nom du chercheur, avec le type du sujet et vous trouvez le papier scientifique dont l’article de journal parle. Et voici donc l’article scientifique dont il est question : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23802821
      Bonne journée,
      Jacques UFCMED

  4. frans steenhout

    Etes vous au courant d’une investigation de 10 ans en Hollande par les hopitaux Zuyderland qui a demontre que l’usage du cannabis est 6 fois plus dangereux pour la degeneration des poumons que le tabac, etsurtout que ca provoque du pneumothorax ( 50 % des cas de pneumothorax sont des fumeurs de cannabis ) Toutes renseignements sur le site web en neerlandais. http://Www.zuyderland.nl Meme resultat chez tous les hopitaux qui ont fait cette meme recherche: au Danmark, a l’universite d’Amsterdam, aux Etats Unis etc……….

    ,

    • Jacques UFCM

      Bonjour,
      Comme c’est écrit dans l’article il faut voir comment les études ont été réalisées. L’association de cannabis avec le tabac est en général plus dangereux que le cannabis seul.
      Bien à vous,
      Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *