Le cannabis, «mon seul traitement»

Le cannabis, «mon seul traitement»

Dominique Loumachi, 39 ans.
Dominique Loumachi, 39 ans. (Photo Jean-Michel Sicot)

Par AMANDINE CAILHOL, publié dans Libération, le 29 juillet 2013, pour voir l’article, cliquez ici

PROFIL Atteint de myopathie et condamné en mars pour usage et détention, Dominique Loumachi se bat pour la légalisation du chanvre, mais à usage médical seulement.

Les pèlerins cherchent l’ombre dans les ruelles de Paray-le-Monial, en Saône-et-Loire. Lui zigzague à contresens pour profiter du soleil. Quelques jours après son procès en appel au tribunal de Besançon, Dominique Loumachi, quadragénaire atteint de myopathie, n’est pas venu ici en quête d’un miracle. Pour apaiser ses douleurs musculaires, la chaleur est un précieux allié naturel. Tout comme le cannabis. «C’est mon seul traitement», explique-t-il. Depuis sa condamnation en mars à une amende…

2 thoughts on “Le cannabis, «mon seul traitement»

  1. bonnefoy j.francois

    bjr Etant moi meme handicape a 80% (hémiplegie suite accident) fumeur régulier, suis rayé des listes des ayants-droit. Souffrant régulièrement, si je ne consomme de THC, de violentes migraines. N’ayant ke l’AAH pour vivre, comment faut-il ke je fasse pour etre dépenalisable?
    Merci d’avance

    • Bertrand Rambaud

      excuse moi mais je ne comprend pas la question, je ne sais pas comment faire pour etre « depenalisable », je sais comment faire pour me faire prescrire le cannabis, même si ça n’a rien à voir avec la depenalisation puisque si je me fais arreter avec mon traitement, je suis un delinquant. les choses avance, tu es malade et ta pathologie necessite l’usage du cannabis, il suffit de trouver le médecin qui saura t’ecouter et te prescrire lorsque le moment sera venu.
      amicalement
      Bertrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *