IACM-Bulletin du 24 Octobre 2014

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Source IACM ICI

 
•    Science/Homme: une étude sur le long terme indique que le Sativex est efficace pour traiter les douleurs neuropathiques
•    Science/Etats-Unis: selon une étude, plus de 90% des personnes qui ont été traitées avec du cannabis médical, l’ont trouvé bénéfique à leur condition
•    Science/Homme: dans une étude, les femmes indiquent que le cannabis est le traitement alternatif contre la douleur le plus efficace
•    Science/Homme: le cannabidiol a amélioré la qualité de vie des malades atteints de la maladie de Parkinson
•    Science/Homme: à la suite d’une lésion cérébrale traumatique légère, les patients qui consomment du cannabis pourraient présenter de meilleurs résultats
•    En bref
•    Un coup d’œil sur le passé

Science/Homme: une étude sur le long terme indique que le Sativex est efficace pour traiter les douleurs neuropathiques

Le Sativex, vaporisateur buccal de THC/CBD s’est révélé bénéfique pour la majorité des patients présentant des douleurs neuropathiques périphériques. C’est ce qu’indique une étude ouverte sur le long terme qui a été réalisée par des chercheurs du Solihull Hospital, Royaume-Uni. Au total, 380 patients qui présentaient des douleurs neuropathiques périphériques associées à des diabètes ou à de l’allodynie (sensibilité douloureuse accrue) ont participé à cette étude composée de deux essais comparatifs randomisés. Pendant 38 semaines, les patients ont reçu du Sativex en plus de leur traitement habituel de la douleur.
Au total, 234 patients ont terminé l’étude (62%). Le niveau de douleur a diminué dans le temps, de 6,9 points (étude de référence comparée) à 4,2 points (fin de l’étude ouverte). La proportion des patients qui ont indiqué au moins une amélioration clinique notable a continué de s’accroitre avec le temps. La moitié des patients au moins a indiqué une amélioration de 30% à chaque évaluation.
Hoggart B, Ratcliffe S, Ehler E, Simpson KH, Hovorka J, Lejčko J, Taylor L, Lauder H, Serpell M. A multicentre, open-label, follow-on study to assess the long-term maintenance of effect, tolerance and safety of THC/CBD oromucosal spray in the management of neuropathic pain. J Neurol. 30 septembre 2014 [sous presse]

Science/Etats-Unis: selon une étude, plus de 90% des personnes qui ont été traitées avec du cannabis médical, l’ont trouvé bénéfique à leur condition

Plus de 5% des citoyens de la Californie ont pris du cannabis à des fins médicales, et 90% d’entre eux ont indiqué que cela avait amélioré leur état. Les chercheurs du Public Health Institute à Sacramento, Californie, ont utilisé les données du California Behavioral Risk Factor Surveillance System de 2012, qui est un sondage annuel réalisé par téléphone et qui collecte des données de santé à partir d’un échantillon d’adultes représentatif.
5% des 7525 Californiens adultes ont indiqué avoir eu recours au cannabis médical, et la plupart des usagers ont indiqué que le cannabis les aidait à soulager leurs symptômes ou à traiter une condition médicale sévère. Quand la comparaison a été faite en fonction du sexe, de l’éducation et de la région géographique, la prévalence s’est révélée la même. « Les résultats de notre étude indiquent que les différents groupes d’individus font usage de la marijuana de la même manière, et qu’aucun groupe spécifique ne se distingue, » ont écrit les auteurs de l’étude. Des adultes de tous âges ont indiqué faire usage de marijuana médicalement, mais ce sont surtout les jeunes adultes qui y ont recours.
Ryan-Ibarra S, Induni M, Ewing D. Prevalence of medical marijuana use in California, 2012. Drug Alcohol Rev. 26 septembre 2014. [sous presse]
Washington Post du 1 octobre 2014

Science/Homme: dans une étude, les femmes indiquent que le cannabis est le traitement alternatif contre la douleur le plus efficace

Les résultats d’une nouvelle étude indiquent que le cannabis a été évalué le plus efficace des traitements alternatifs contre la douleur. Le National Pain Report a interrogé en ligne 2400 femmes souffrant de douleurs chroniques. Nombreuses sont celles qui ont indiqué avoir essayé pendant l’année des thérapies parmi les onze thérapies alternatives proposées. Le cannabis a été peu utilisé, mais, quand il a fallu répondre à la question de l’efficacité des traitements essayés, il a été très bien noté. Prés de 80% des 431 femmes affirment que le cannabis les a aidées à réduire la douleur.
Beaucoup ont indiqué être curieuses de l’usage médical du cannabis, mais effrayées à l’idée d’essayer ce traitement, car le cannabis est un produit illégal dans leur pays. Une femme a écrit, en capitales, qu’elle « adorerait pouvoir essayer le cannabis médical. Mais, en Australie, c’est illégal, et je ne devrais pas me mettre dans l’illégalité juste pour pouvoir vivre sans cette douleur constante. » Ou encore : « La marijuana me soulage plus que le Tramadol, mais en Finlande, je ne peux pas m’en procurer légalement…. Même s’il m’était prescrit, ça resterait trop cher pour moi, » indique-t-elle qui souffre d’ostéoarthrite et de douleurs dans le dos. »
American News Report du 18 septembre 2014

Science/Homme: le cannabidiol a amélioré la qualité de vie des malades atteints de la maladie de Parkinson

Le cannabidiol (CBD) pourrait avoir un effet certain d’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson. Ce sont des chercheurs de l’University de São Paulo, Brésil, qui ont mené cette étude. Sur 119 patients d’une clinique de jour spécialisée dans les troubles du mouvement, 21 ont été sélectionnés, qui ne présentaient pas de démence ou de trouble comorbide. Les participants ont été divisés en trois groupes de 7 individus, qui ont été traités quotidiennement soit avec un placébo, soit avec 75 mg ou 300 mg de CBD.
Il a été associé à l’administration quotidienne de la dose de 300 mg des résultats significativement différents par rapport au placébo, sur le bien-être et la qualité de vie. Pourtant le CBD n’a pas atténué les symptômes généraux de la maladie, pas plus qu’il n’a présenté des qualités de neuroprotection. « Cette étude signale un effet possible du CBD sur l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de Parkinson qui ne présentent pas de trouble de comorbidité, » ont écrit les auteurs. 

Chagas MH, Zuardi AW, Tumas V, Pena-Pereira MA, Sobreira ET, Bergamaschi MM, Dos Santos AC, Teixeira AL, Hallak JE, Crippa JA. Effects of cannabidiol in the treatment of patients with Parkinson’s disease: An exploratory double-blind trial. J Psychopharmacol. 18 septembre 2014. [sous presse]

Science/Homme: à la suite d’une lésion cérébrale traumatique légère, les patients qui consomment du cannabis pourraient présenter de meilleurs résultats

Des chercheurs du Harbor-UCLA Medical Center àTorrance, Californie, ont écrit que : « le taux de mortalité plus faible chez des patients présentant une lésion cérébrale traumatique pourrait être associé à l’action positive du THC. » Ils ont établi une relation entre la présence d’une toxicologique positive au THC ( tétrahydrocannabinol) et le taux de mortalité à la suite d’une lésion cérébrale traumatique. Ces résultats ont été obtenus à la suite de l’étude de données sur trois ans des patients ayant subi une lésion cérébrale traumatique et dont l’analyse toxicologique a été réalisée.
446 cas ont été retenus. L’incidence d’un résultat positif au test du THC était de 18, 4% (82). La mortalité totale : 44 cas, c’est-à-dire 9,9%. Dans le groupe positif au THC, le taux de mortalité n’est que de 2,4% et très significativement inférieur par rapport au groupe testé négatif au THC et dont le taux de mortalité s’établissait à 11,5%.
Nguyen BM(1), Kim D, Bricker S, Bongard F, Neville A, Putnam B, Smith J, Plurad D. Effect of marijuana use on outcomes in traumatic brain injury. Am Surg 2014;80(10):979-83.

En bref

Science/Homme: le système endocannabinoïde participe à la diminution de la douleur que cause l’exercice
Lors d’une étude incluant 58 hommes et femmes, les chercheurs ont trouvé que le système endocannabinoïde pourrait participer à la réduction de la douleur suite à un exercice isométrique.
Department of Kinesiology, University of Wisconsin-Madison, USA.
Koltyn KF, et al. J Pain. 23 septembre 2014. [sous presse]
Science/Homme: le cannabis diminue la coagulation du sang
L’activation des récepteurs cannabinoïdes par le cannabis réduit l’activation plaquettaire et la coagulation du sang dans les expériences sur les cellules ainsi que chez l’homme après qu’il ai fumé du cannabis. Les auteurs ont écrit que ceci pourrait être bénéfique à la recherche de nouvelles thérapies antithrombotiques.
Department of Clinical Chemistry and Haematology, Utrecht University Medical Center, Pays-Bas.
De Angelis V, et al. PLoS One 2014;9(9):e108282.
Etats-Unis: le ministre de la Justice indique que le temps est venu de reconsidérer la classification du cannabis
Lors d’une entrevue avec Yahoo News, Eric Holder, le procureur général des États-Unis a indiqué qu’il était temps de reconsidérer la classification légale du cannabis et de l’inscrire au programme du gouvernement fédéral. Actuellement, le cannabis est placé dans la même catégorie que l’héroïne. La reclassification pourrait alors faire changer la position du gouvernement fédéral à l’égard du cannabis dans sa guerre contre les drogues. M. Holder a récemment annoncé qu’il s’apprêtait à démissionner de son poste. 
Vox News du 25 septembre 2014
Jamaïque: la décriminalisation du cannabis est attendue pour la fin de l’année
Mark Golding, ministre de la Justice, a indiqué à des reporters que le législateur fera en sorte que la possession de 2 onces (56 grammes), ou moins, constitue seulement une toute petite infraction avant la fin de l’année 2014. Il espère aussi que la décriminalisation pour raisons religieuses (rastafari) soit aussi en vigueur à ce moment-là. 
Associated Press du 30 septembre 2014
Israël: les réservistes de l’armée sont autorisés à faire un usage médical du cannabis
L’armée israélienne a décidé de permettre aux soldats de réserve qui ont une ordonnance de prescription de cannabis de continuer à prendre leur médicament, même quand ils sont en période de service actif. La décision affecte quelques centaines de soldats, et l’armée n’a pas publié de directives. 
Times of Israël du 22 septembre 2014
Science/Animal: les cannabinoïdes réduisent l’inflammation des intestins
Les cannabinoïdes ont soulagé de manière expérimentale l’inflammation intestinale induite en agissant sur les récepteurs cannabinoïdes périphériques et centraux des souris. 
Snyder Institute for Chronic Disease, Department of Medicine, University of Calgary, Canada.
Fichna J, et al. PLoS One 2014;9(10):e109115.
Science/Animal: le cannabigérol inhibe le cancer du côlon
Le cannabigérol CBG, un cannabinoide non psychotropique naturel, a stoppé le développement du cancer du colôn. Les effets ont été transmis par l’antagonisme de TRPM8 (transient receptor potential M8).
Department of Pharmacy, University of Naples Federico II, Italie.
Borrelli F, et al. Carcinogenesis. 30 septembre 2014. [sous presse]
Science/Animal: le R-flurbiprofen atténue l’inflammation dans le modèle animal (souris) de la sclérose en plaques
Le R-flurbiprofen a une structure chimique similaire à celle du médicament flurbiprofen, anti-inflammatoire non stéroïdal évalué comme remède de la maladie d’Alzheimer. Maintenant, il a été montré qu’il est efficace sur le modèle animal de la sclérose en plaques. Les chercheurs ont conclu que les résultats prometteurs suggèrent une efficacité potentielle du R-flurbiprofen dans la sclérose en plaques de l’homme, et que sa faible toxicité pourrait justifier un essai clinique. »
Institute of Clinical Pharmacology Goethe-University Hospital, Frankfurt am Main, Allemagne.
Schmitz K, et al. EMBO Mol Med. 30 septembre 2014. [sous presse]
Science/Animal: effets protecteurs des nerfs du CBG dans la maladie d’Huntington
Le cannabigérol (CBG) s’est avéré très neuroprotecteur dans deux modèles animal (souris) de la maladie d’Huntington. Les auteurs ont écrit que ces résultats ouvrent de nouvelles voies pour l’utilisation du CBG, seul ou combiné avec d’autres phytocannabinoïdes ou thérapies, pour le traitement de maladies neurodégénératives telles la maladie d’Huntington. » 
Instituto Universitario de Investigación en Neuroquímica, Universidad Complutense, Madrid, Espagne.
Valdeolivas S, et al. Neurotherapeutics. 25 septembre 2014. [sous presse]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
•    Etats-Unis: Dr. Sanjay Gupta, de CNN, affirme que les Américains ont été induits en erreur
•    Science/Etats-Unis: La mise en œuvre de lois relatives au cannabis médicinal est associée à des baisses de la consommation d’alcool et du nombre d’accidents de la route
Il y a deux ans
•    Science/Homme: le cannabis s’est révélé efficace pour traiter un patient atteint du syndrome de l’homme raide
•    Uruguay: Le gouvernement a l’intention de commencer à cultiver du cannabis pour ses citoyens consommateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *