IACM-Bulletin du 24 Novembre 2014

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

sources IACM ICI

•    Science/Animal: Le THC et le CBD combinés avec de la radiothérapie pourraient se révéler efficaces en cas de tumeur du cerveau
•    Etats-Unis: Les deux Etats de l’Oregon et de l’Alaska, tout comme la capitale Washington ont voté pour la légalisation du cannabis
•    Science/Homme: Les premiers patients chez qui on a diagnostiqué le VIH et qui consomment du cannabis présentent une charge virale moindre
•    Science/Homme: La consommation de cannabis pourrait aider les patients épileptiques résistants aux traitements conventionnels
•    En bref
•    Un coup d’œil sur le passé

Science/Animal: Le THC et le CBD combinés avec de la radiothérapie pourraient se révéler efficaces en cas de tumeur du cerveau

Lors de l’utilisation simultanée des cannabinoïdes naturels THC (delta-9-tetrahydrocannabinol) et 
CBD (cannabidiol), et de la radiothérapie afin de traiter le cancer, les croissances tumorales peuvent pratiquement disparaitre. Une nouvelle étude menée à St George’s University à Londres, s’est intéressée au traitement des tumeurs du cerveau cancéreuses sur un modèle animal (souris). Les résultats indiquent que le traitement le plus efficace est la combinaison du THC et du CBD avec la radiothérapie.
Les résultats ont montré une réduction de la viabilité des cellules cancéreuses avec chacun des deux cannabinoïdes, en fonction de la durée et de la dose. La combinaison des deux cannabinoïdes s’est avérée synergique. De manière identique, le pré-traitement des cellules avec la combinaison de CBD et de THC, pendant les quatre heures précédant l’irradiation, a augmenté la sensibilité à la radiothérapie. Cette augmentation de sensibilité est supérieure en comparaison des traitements par un seul des cannabinoïdes. Ces résultats sur les cellules cancéreuses ont été confirmés sur des souris présentant des gliomes, tumeur cérébrale agressive. La réduction du volume des tumeurs quand les deux cannabinoïdes ont été utilisés en combinaison avec la radiothérapie, est importante. Dans le groupe des souris traitées, la réduction moyenne du volume des tumeurs, en vingt et un jours, a étéde 90%, passant à 5.5 millimètres cube contre 48.7 millimètres cube pour le groupe non traité. Les chercheurs ont écrit que « ces données introduisent la possibilité que ces cannabinoïdes amènent les cellules du gliome à mieux répondre aux rayonnements ionisants ; ils suggèrent un avantage clinique potentiel pour les patients présentant cette pathologie quand les deux traitements sont combinés. »
Scott KA, Dalgleish AG, Liu WM. The combination of cannabidiol and delta-9-tetrahydrocannabinol enhances the anticancer effects of radiation in an orthotopic murine glioma model. Mol Cancer Ther. 14 novembre 2014. [in press]
Cannabis extract can have dramatic effect on brain cancer, says new research

Etats-Unis: Les deux Etats de l’Oregon et de l’Alaska, tout comme la capitale Washington ont voté pour la légalisation du cannabis

Les citoyens des deux Etats de l’Oregon et de l’Alaska, tout comme la capitale ont voté la légalisation du cannabis, le 4 novembre. Les nouvelles dispositions adoptées en Oregon et en Alaska légalisent l’usage récréatif du cannabis qui sera commercialisé grâce à un réseau de boutiques, comme celles existant dans les Etats de Washington et du Colorado, qui on été les premiers à voter l’autorisation de l’usage récréatif du cannabis, en 2012. La proposition d’une portée moindre du District de Columbia (Washington D.C.)permet la possession de cannabis, mais pas la vente au détail, a emporté presque 65% des votes. Les partisans de cette mesure ont présenté la disposition du District de Columbia comme une question de droits civils, en indiquant que les études avaient montré que les Africains Américains sont plus à même d’être arrêtés et accusés pour des délits relatifs au cannabis que ne le sont les citoyens d’autres couleurs.
La disposition envisagée par le District de Columbia a toutes les chances de passer, mais pourrait toujours être levée pendant l’examen du Congress, qui a un contrôle constitutionnel sur la capitale. La mesure permettrait aux adultes de plus de 21 ans de posséder plus de 57 grammes de cannabis et de cultiver jusqu’à 6 plans.
Reuters du 5 novembre 2014

Science/Homme: Les premiers patients chez qui on a diagnostiqué le VIH et qui consomment du cannabis présentent une charge virale moindre

La consommation quotidienne de cannabis a été associée à une charge virale du VIH significativement plus faible dans le plasma des malades qui ont été en premier diagnostiqués. Ce résultat provient d’une étude conduite par des chercheurs de St. Paul’s Hospital et de l’ University of British Columbia à Vancouver, Canada. Les scientifiques ont étudié les effets possibles de la consommation de cannabis sur le plasma des personnes diagnostiquées positifs au VIH parmi les consommateurs de drogues illégales devenus séropositifs récemment. La relation entre les charges virales et une consommation très forte de cannabis parmi les 88 participants après le recrutement dans l’étude entre mai 1996 et mars 2012, a été analysée.
Les chercheurs ont écrit que « parallèlement aux résultats obtenus à partir d’études récentes invitro et invivo, ainsi qu’une étude conduite parmi les primates infectés par des lentiviraux, il a été observé parmi les participants consommateurs de drogues illicites, une association forte entre la consommation de cannabis et un pLV plus faible suite à la séroconversion. Nos résultats appellent d’autres investigations sur les effets antiviraux ou immuno-modulatoires des cannabinoïdes parmi les personnes qui vivent avec le VIH. »
Milloy MJ, Marshall B, Kerr T, Richardson L, Hogg R, Guillemi S, Montaner JS, Wood E. High-intensity cannabis use associated with lower plasma human immunodeficiency virus-1 RNA viral load among recently infected people who use injection drugs. Drug Alcohol Rev. 11 novembre 2014. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis pourrait aider les patients épileptiques résistants aux traitements conventionnels

La consommation de cannabis pourrait aider en cas d’épilepsie. Cette conclusion a été obtenue par des chercheurs du Départment de Médicine de l’Université du Saskatchewan à Saskatoon, Canada, qui se sont penchés sur 18 cas. Au sein d’une population de 800 patients épileptiques du centre d’épilepsie, il avait été prescrit à 18 d’entre eux du cannabis. Onze (61%) d’entre eux ne répondaient pas aux traitements habituels de l’épilepsie.
La dose de consommation moyenne était de 2 grammes par jour. Dix patients (56%) ont indiqué une exacerbation des crises quand ils ont arrêté de prendre du cannabis. Seulement deux (11%) ont indiqué des effets secondaires, et tous les patients ont dit que le cannabis médicinal était à même de les aider dans le contrôle des crises et l’amélioration de leur humeur. Les auteurs ont conclu que les patients épileptiques qui consomment du cannabis médicinal présentaient un même profil. Ce sont en général des hommes jeunes, célibataires, résistants au traitement de l’épilepsie et présentant une comorbidité psychiatrique. La plupart consommait déjà du cannabis avant d’obtenir une prescription formelle et tous pensaient que ce produit était efficace pour contrôler les crises. A cause de l’usage concurrent des médicaments anti-crise, il est difficile d’estimer l’effet véritable de la marijuana. »
Ladino LD, Hernández-Ronquillo L, Téllez-Zenteno JF. Medicinal Marijuana for Epilepsy: A Case Series Study. Can J Neurol Sci. 2014 Nov 4:1-6. [in press]

En bref

Science/Homme: La consommation de cannabis réduit la matière grise d’une petite région du cerveau
L’imagerie du cerveau de 48 consommateurs de cannabis et de 62 contrôles a montré que les consommateurs de cannabis présentaient le cortex orbito frontal du cerveau de plus faible volume, et une connectivité fonctionnelle plus importante dans le réseau du cortex orbito frontal. Les auteurs ont écrit que « des études longitudinales sont nécessaires pour déterminer la causalité de ces effets. »
Center for BrainHealth, University of Texas, Dallas, USA.
Filbey FM, et al. Proc Natl Acad Sci U S A. 10 novembre 2014 Nov 10. [in press]
Etats-Unis: Les électeurs de Floride ont repoussé les lois proposant la légalisation du cannabis
Les électeurs de Floride ont refusé le projet de loi de légalisation du cannabis à usage médical. Cette proposition formait un amendement constitutionnel qui nécessite 60% des votes pour passer, mais qui n’a obtenu que 57% des votes. 
New York Times du 4 novembre 2014
Guam: Les électeurs légalisent l’usage médical du cannabis
Le Guam est un territoire des Etats-Unis d’Amérique situé à l’ouest de l’océan pacifique. Lors de l’élection générale du 4 novembre, 56% des votants ont indiqué vouloir légaliser l’usage médical du cannabis. Le gouvernement devra donc maintenant déterminer les modalités législatives de la distribution et l’usage de la marijuana. 
Guampdn.com du 4 novembre 2014
Danemark: Le gouvernement alloue des fonds à l’usage médical du cannabis
Le gouvernement a décidé de soutenir la recherche médicale relative aux bienfaits médicaux du cannabis. Y seront alloués 115 millions d’euros.
The Local du 31 octobre 2014
Science/Animal: Les cannabinoïdes pourraient être bénéfiques en cas d’anxiété 
L’activation du système endocannabinoïde par les cannabinoïdes dans une région du cerveau (substance grise périaquéductale) atténue les conséquences de stimuli aversifs. Les chercheurs ont conclu que ce processus pourrait être pris en compte pour le développement de traitements additionnels en cas de panique et d’autres troubles de l’anxiété. »
Department of Pharmacology, Universidade Federal de Minas Gerais, Belo Horizonte, Brazil.
Viana TG, et al. Psychopharmacology (Berl). 13 novembre 2014. [in press]
Science/Animal: Les cannabinoïdes et le diclofenac pris en combinaison font diminuer la douleur
Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (comme le diclofenac) et les inhibiteurs de 
MAGL (monoacylglycerol lipase) qui inhibent la dégradation des endocannabinoïdes, ont réduit la douleur neuropathique sur des souris. Le récepteur CB1 a transmis l’effet endocannabinoïde. 
West Virginia University, Department of Psychology, Morgantown, USA. 
Crowe MS, et al. Br J Pharmacol. 13 novembre 2014. [in press]
Science/Animal: Le THC produit des effets anti-inflammatoires sur l’infection au VIH du singe
Le THC a réduit l’inflammation intestinale de macaques infectés par le virus, qui est l’équivalent du VIH pour les hommes. Les chercheurs ont écrit que le THC était responsable de la « suppression de l’inflammation gastro-intestinale et maintenait l’homéostasie intestinale. » 
Tulane National Primate Research Center, Covington, USA.
Chandra LC, et al. J Virol. 5 novembre 2014. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
•    IACM: L’assemblée générale a élu la nouvelle Présidente, Daniela Parolaro
•    IACM: Congrès sur les cannabinoïdes en médecine de Cologne en 2013
•    Canada: nouveau programme pour l’usage thérapeutique du cannabis
•    Science/Homme: le THC efficace pour traiter les nausées et les vomissements chez des personnes atteintes de cancers en phase terminale
Il y a deux ans
•    Science/Homme: Une étude clinique a montré qu’un endocannabinoïde administré par voie orale a été efficace pour le traitement de la douleur

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *