IACM-Bulletin du 22 Juillet 2014

cannabis flos Bedrocan

Source IACM ICI

 

•    Science/Homme: le THC est efficace pour le traitement des enfants sévèrement handicapés
•    Science/Homme: le nabilone est efficace pour traiter le stress du désordre post-traumatique (PTSD)
•    Science/Homme: le cannabis est efficace pour traiter les nausées consécutives à un arrêt cardiaque
•    En bref
•    Un coup d’œil sur le passé

Science/Homme: le THC est efficace pour le traitement des enfants sévèrement handicapés

Le THC est été efficace pour traiter les douleurs, la spasticité, l’agitation et les troubles du sommeil chez des enfants. Ces résultats ont été obtenus par les médecins de l’hôpital universitaire de Saarland, Allemagne. 17 enfants âgés de 6 mois à 17 ans, présentant des douleurs, de l’agitation et souffrant de spasticité sévère ont été traités. 10 enfants présentaient une paralysie cérébrale infantile, deux une leukodistrophie, trois des défauts métaboliques, et deux une lésion cérébrale de type ischémique. En plus du THC, la plupart recevaient un traitement. Les doses de THC étaient de 0.1 à 1.1 mg par kilogramme du poids du corps.
Une diminution significative de la douleur a été notée chez 16 des 17 enfants. Pour 14 d’entre eux, une réduction de la spasticité a été observée, et pour 12, une réduction de l’agitation et des troubles du sommeil a été constatée. Pour 5 enfants, les doses d’opioïdes ont pu être réduites, et pour deux autres, les antalgiques ont pu être supprimés. Les auteurs ont écrit : « il serait bon d’entreprendre, dans différents centres, des essais prospectifs plus importants. »
Gottschling S, Müller S, Theurer J, Bialas P, Ebinger F, Meyer S, Gronwald B. Dronabinol bei schwerst-mehrfach-behinderten Kindern mit Spastik, Schmerzen und Unruhe. Palliativmedizin 2014;15-PD356.

Science/Homme: le nabilone est efficace pour traiter le stress du désordre post-traumatique (PTSD)

Le nabilone a amélioré la qualité du sommeil et réduitl les cauchemars, les douleurs chroniques et les autres symptômes des patients souffrant de stress du désordre post-traumatique. Ce sont les résultats d’une étude rétrospective portant sur 104 patients de sexe masculin qui présentaient une maladie mentale sérieuse, et à qui il avait été prescrit du nabilone. L’analyse a été réalisée par les scientifiques du Department of Psychiatry de l’ Université d’Ottawa, Canada, et a été publiée dans le Journal of Clinical Psychopharmacology.
Les résultats ont indiqué que le nabilone, qui est un dérivé synthétique du THC aux effets pharmacologiques identiques, pourrait traiter plus d’un tiers des indications. La moyenne du dosage final était de 4.0 mg. Avec un début de traitement avec le nabilone, il a été possible d’interrompre des médications associées (la plupart du temps des antipsychotiques et des sédatifs/hypnotiques) qui présentent plus de risques d’effets secondaires que le nabilone. Les auteurs ont conclu que « cette étude présente le nabilone comme un produit sûr traitant de manière efficace les troubles courants des patients sévèrement et mentalement malades ».
Cameron C, Watson D, Robinson J. Use of a Synthetic Cannabinoid in a Correctional Population for Posttraumatic Stress Disorder-Related Insomnia and Nightmares, Chronic Pain, Harm Reduction, and Other Indications: A Retrospective Evaluation. J Clin Psychopharmacol. 2014 Jul 1. [in press]

Science/Homme: le cannabis est efficace pour traiter les nausées consécutives à un arrêt cardiaque

Le cas d’une femme de 78 ans présentant des nausées difficiles à soulager à la suite d’un arrêt cardiaque cérébelleux qui répondait bien au traitement avec le THC a été présenté par les médecins du Department of Care of the Elderly du Glan Cluryd Hospital in Rbyl, Royaume-Uni. Les nausées irréductibles, des vertiges et une une ataxie constituaient les symptômes initiaux. Bien que l’ataxie et les vertiges ont diminué après le rétablissement, les nausées ont persisté. Elles devenaient si fortes que la femme était malade au moindre mouvement. Les médications standard ne lui étaient d’aucun secours.
Les symptômes étaient si troublants que cette patiente a accepté d’essayer le cannabis (procuré illégalement). Elle a commencé par l’ingestion de gâteaux au cannabis, puis a consommé des petites quantités qu’elle étalait sur ses toasts, une fois par jour. Une semaine plus tard, elle pouvait marcher et même sortir à l’extérieur de chez elle. Bien qu’elle se sente toujours nauséeuse, cela ne l’inquiète plus. En deux ans, aucun effet contraire n’a été mentionné. Les auteurs ont conclu que “le cannabis pourrait être une solution de traitement des nausées réfractaires, quand tous les autres traitements ont échoué. »
Adhiyaman V, Arshad S. Cannabis for intractable nausea after bilateral cerebellar stroke. J Am Geriatr Soc. 2014 Jun;62(6):1199.

En bref

Dominique: le premier ministre voudrait réviser la législation du cannabis
Le premier ministre Roosevelt Skerrit a indiqué qu’il estimait le temps venu de réviser les lois sur le cannabis. Un comité régional pourrait être établi rapidement pour entamer un dialogue avec les experts en cette matière. La Dominique est une petite île nation des Antilles. 
Dominica Vibes du 8 juillet
Science/Animal: un taux élevé d’anandamide dans le cerveau est associé à une meilleure tolérance au stress
La recherche sur le modèle animal indique que de bas niveaux d’anandamide dans le cerveau induisent l’anxiété aigue liée au stress. Les auteurs ont conclu que l’accroissement du niveau d’anandamide « est une stratégie pharmacologique viable pour le traitement des troubles neuropsychiatriques liés au stress. » 
Department of Psychiatry, Vanderbilt University School of Medicine, Nashville, USA.
Bluett RJ, et al. Transl Psychiatry 2014;4:e408.
Science/Animal: l’entraînement à l’endurance et à la force réduisent la douleur en activant le système endocannabinoïde
L’exercice de résistance aussi appelé exercice à la force réduit la douleur. Une seule session d’exercice sur les rats a montré l’activation du système endocannabinoïde destiné à réduire la douleur. 
Federal University of Minas Gerais, Belo Horizonte, Brazil.
Galdino G, et al. Anesth Analg. 26 juin 2014. [in press]

Science/Homme: une consommation excessive d’alcool est associée à une consommation de stimulants
Une enquête en ligne incluant 1994 jeunes Australiens, au cours de l’année précédente, révèle que la surconsommation d’alcool chez les jeunes adultes est associée à une intoxication stimulante mais pas une intoxication au cannabis. » 
The Australian National University, Canberra, Australia.
McKetin R, et al. Drug Alcohol Rev. 30 juin 2014. [in press]
Science/Homme: différences entre adolescents bipolaires consommant du cannabis et non consommateurs
Une étude incluant 67 adolescents a montré que les adolescents qui présentent un trouble bipolaire avec une consommation de cannabis comorbide ne montrent pas la même sur- activation des régions du cerveau impliquées dans le processus émotif que les adolescents simplement bipolaires. Les auteurs ont écrit que « ceci suggère que ces individus peuvent présenter un désordre bipolaire endophénotype unique ou que la consommation de cannabis peut altérer l’activation du cerveau uniquement pour les patients atteints de troubles bipolaires qui consomment du cannabis. » 
University of Cincinnati, USA.
Bitter SM, et al. Addiction. 24 juin 2014. [in press]
Science/Homme: l’acétycholine est importante pour les lésions de la mémoire induites par le cannabis
Le neurotransmetteur acétylcholine joue un rôle important dans les lésions de la mémoire induites par le cannabis. Ceci est le résultat de l’étude réalisée sur 15 fumeurs de cannabis occasionnels qui ont reçu différentes médications après l’inhalation de cannabis. Quand traités avec du rivastigmine, un agent cholinergique, la perte de la mémoire a été partiellement renversée. 
Department of Neuropsychology and Psychopharmacology, Maastricht University, The Netherlands.
Theunissen EL, et al. Psychopharmacology (Berl). 8 juillet 2014. [in press]
Science/Animal: l’activation des récepteurs CB2 protège le coeur dans les premiers stades d’une cardiomyopathie
Les récepteurs cannabinoïdes de type 2 jouent un rôle clé dans la protection du cœur au cours de la phase initiale du développement d’une cardiomyopathie ischémique, a montré une étude sur les souris. 
Department of Cardiac Surgery, University Clinical Centre Bonn, Germany.
Duerr GD, et al. Basic Res Cardiol 2014;109(4):425.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an
•    Science/Homme: dans une étude clinique, le THC a réduit l’agitation et les comportements agressifs des patients atteints de démence sévère
•    Science/Homme: pour les consommateurs de cannabis en bonne santé, les effets analgésiques du THC pris oralement sont similaires à ceux du cannabis fumé
Il y a deux ans
•    Monde: le nombre de malades recourant à des thérapies à base de cannabis est en croissance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *