IACM-Bulletin du 08 Juin 2012

Science/Homme: une étude clinique de grande envergure montre que le THC ne ralentit pas la progression de la sclérose en plaques

Une étude clinique de grande envergure réalisée en Angleterre sous la direction du Docteur John Zajicek, professeur de neurologie au Peninsula College of Medicine and Dentistry de l’Université de Plymouth, Royaume-Uni a montré que l’administration de capsules de THC n’a pas ralenti la progression de la sclérose en plaques. Malgré les résultats prometteurs d’une étude précédente sur douze mois, les chercheurs ont trouvé que les patients traités avec des capsules de THC ne se portaient pas mieux que ceux à qui l’on avait donné un placébo pendant 3 ans.

Les chercheurs espéraient démontrer que le THC, non seulement procure un soulagement de la spasticité due à la sclérose, mais aussi constitue une thérapie du développement secondaire de la maladie dans les cas où peu d’options de traitement existent. Les patients atteints de sclérose en plaques ont été évalués lors d’un essai nommé CUPID (cannabinoid use in progressive inflammatory brain disease) par les neurologues qui ont mesuré l’invalidité d’une part et par les patients qui ont fourni leurs propres informations d’autre part. « L’étude, en moyenne, n’a pas montré d’effet du THC sur la progression de la maladie, dans aucun de ces développements, » a indiqué le Dr Zajicek. En revanche l’étude a montré un effet bénéfique du THC sur les patients les moins malades. Comme ces patients étaient peu nombreux dans l’étude, l’efficacité de ce traitement n’a pu être mesurée. L’équipe ayant réalisée l’étude ajoute « que l’ensemble des patients a pu voir une diminution de la progression de la maladie, ce qui laisse croire une différence d’effet entre le traitement placébo et le THC. Les résultats de l’étude n’ont pas encore été publiés dans une revue médicale.

Pour plus d’information:
www.reuters.com/article/2012/05/28/us-cannabis-multiplesclerosis-idUSBRE84R0R020120528

Source: Reuters du 28 mai 2012.

En bref

Etats-Unis: le président Obama a fumé régulièrement du cannabis
Le président Barack Obama a fumé du cannabis pendant ses années d’études supérieures. Obama aurait fait partie d’un groupe appelé le Choom Gang”. « Choom » signifie fumer de la marijuana. Cette information est extraite de la nouvelle biographie d’Obama, écrite par David Maraniss, journaliste au Washington Post.
Source: Washington Post du 25 mai 2012.
www.washingtonpost.com/blogs/the-fix/post/obama-book-details-extensive-marijuana-use/2012/05/25/gJQA4nsCqU_blog.html

Science/Homme: le cannabis réduit le risque de mortalité des patients atteints de troubles psychotiques
Une étude portant sur 762 patients atteints de troubles psychotiques a montré que la consommation de cannabis est associée à une plus faible mortalité. Ces patients ont été suivis sur une période variant de 4 à 10 ans, au cours de laquelle 62 sont décédés. Le risque de mortalité sur cinq et dix ans est inférieur pour ceux qui fument du cannabis. Les auteurs ont indiqué : « Nous avons observé un risque de mortalité inférieur chez les patients consommant du cannabis par rapport à ceux qui n’en consomment pas, considérant que tous ces patients présentaient les mêmes symptômes et bénéficiaient des mêmes traitements. »
Department of Psychiatry, Treatment Research Program, Maryland Psychiatric Research Center, University of Maryland School of Medicine, Baltimore, USA.
Source: Koola MM, et coll. J Psychiatr Res. 15 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22595870

Italie: première loi locale pour l’usage médical du cannabis
Le Conseil régional de Toscane a approuvé l’usage médical du cannabis. La loi simplifiera l’accès aux cannabinoïdes pour le traitement de certaines maladies (sclérose en plaques, glaucome, dépression) en simplifiant la procédure administrative actuelle et en réduisant le temps d’approbation. En Italie, les médicaments à base de cannabis peuvent être prescrits et importés, comme par exemple les produits Bedrocan BV (Bedrocan, Bediol, Bedica, Bedrobinol) importés des Pays-Bas.
Source: Adnkronos du 3 mars 2012
www.adnkronos.com/IGN/Daily_Life/Benessere/Sanita-Toscana-approvata-legge-per-cannabis-terapeutica-prima-in-Italia_313262531179.html

Norvège: Association pour le cannabis médicinal
Une association norvégienne pour les médicaments à base de cannabinoïdes a été créée. L’accès au site internet est : nfcm.no/
Source: communication personnelle

Science/Homme: début l’étude de phase III du Sativex sur les douleurs liées aux cancers
La compagnie anglaise GW Pharmaceuticals a annoncé le début de la troisième partie de l’étude clinique de phase III de son extrait de cannabis Sativex destiné au traitement des patients dont le cancer est avancé. Cette étude, ainsi que deux autres, sont destinées à obtenir l’approbation pour cette indication pour les autorités américaines. GW utilisera aussi ces données pour d’autres applications réglementaires, pour cette indication en EURope, et dans le monde. GW avait annoncé le début de 2 études de phase III sur 380 patients atteints de cancers. Ces études se poursuivent. Cette nouvelle étude de phase III est une étude complémentaire aux deux précédentes destinée à fournir des données supplémentaires.
Source: GW Pharmaceuticals du 22 mai 2012.
www.gwpharm.com/media.aspx

Science/Animal: le THC et le Rimonabant ont des effets antidépresseurs
Une étude sur le modèle animal (rats) a montré que le THC et l’antagoniste du récepteur cannabinoïde rimonabant sont, tous deux, efficaces pour traiter la dépression du rat. Le THC active et le rimonabant bloque le récepteur CB1.
School of Biomedical Sciences, University of Nottingham Medical School, UK.
Source: Elbatsh MM, et coll. Pharmacol Biochem Behav. 24 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22634064

Science/Animal: dans les cas de cancer, le CBD empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins
Le cannabidiol (CBD) empêche la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogenèse tumorale) des tumeurs. Les chercheurs ont conclu : « cet effet double sur la tumeur et les cellules endothéliales renforce l’hypothèse que le CBD pourrait être un agent potentiel efficace du traitement thérapeutique du cancer. »
Department of Biomedical, Computer and Communication Sciences, University of Insubria, Busto Arsizio, Italy.
Source: Solinas M, et coll. Br J Pharmacol. 2012 May 25. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22624859

Science/Animal: les cannabinoïdes font diminuer la douleur lié au diabète
La douleur des rats due au diabète de type 1 ou 2 a diminué en administrant le cannabinoïde
synthétique (WIN55,212-2) qui agit sur les récepteurs cannabinoïdes du cerveau et sur les nerfs périphériques. Les auteurs ont écrit : « Les cannabinoïdes, en agissant sur les récepteurs systémiques ou périphériques, pourraient représenter une nouvelle alternative thérapeutique pour le traitement de la neuropathie douloureuse due à un diabète de type 1 ou 2. »
Source: Vera G, et coll. Pharmacol Biochem Behav.17 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22609797

Science/Cellules: le CBD est efficace pour lutter contre les cellules cancéreuses de la prostate
Le cannabidiol (CBD) et d’autres extraits de cannabis ont réduit la viabilité des cellules cancéreuses de la prostate. Les extraits sont plus efficaces que l’utilisation d’un seul cannabinoïde. Les auteurs ont conclu : « Ces données confirment le test clinique du CBD dans les cas de cancers de la prostate. »
Endocannabinoid Research Group, Consiglio Nazionale delle Ricerche, Istituto di Cibernetica, Istituto di Chimica Biomolecolare Istituto di Biochimica delle Proteine, Italie.
Source: De Petrocellis L, et coll. Br J Pharmacol. 18 mai 2012. [in press].
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22594963

Science/Animal: les cannabinoïdes font diminuer la douleur due à la chimiothérapie
La douleur neuropathique périphérale est une des complications de la chimiothérapie. La cisplatine produit un effet toxique sur les nerfs périphériques et de nombreux patients traités ainsi souffrent de douleurs. La douleur des animaux qui ont reçu une injection d’endocannabinoïde anandamide a diminué. Les auteurs ont indiqué : « ces résultats suggèrent que la facilitation pharmacologique du signal AEA constitue une stratégie prometteuse de la réduction de la douleur neuropathique causée par la cisplatine.
Departments of Diagnostic and Biological Sciences and Neuroscience, University of Minnesota, Minneapolis, Etats-Unis.
Source: Khasabova IA, et coll. J Neurosci 2012;32(20):7091-101.
www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22593077

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *