IACM-Bulletin du 02 Mai 2013

site IACM Ici …

Etats-Unis: l’Etat du Maryland devient le 19e État à légaliser l’usage médical du cannabis

Le 8 avril, le pouvoir législatif du Maryland a approuvé l’usage médical du cannabis. Le gouverneur Martin O’Malley a indiqué qu’il signerait cette loi et ferait ainsi du Maryland le prochain État à légaliser l’usage thérapeutique du cannabis. Le Sénat (majorité démocrate), à 42 voix contre 4, a voté cette loi ; la chambre des députés l’avait déjà approuvée le mois précédent.

Cette loi permettra aux personnes sérieusement malades de se procurer du cannabis médicinal par l’intermédiaire du programme mis en place par l’État et appliqué par des centres médicaux.
Dix huit États, ainsi que le District de Columbia, autorisent déjà l’usage médical du cannabis : Alaska, Arizona, Californie, Colorado, Connecticut, Delaware, Hawaii, Maine, Massachusetts, Michigan, Montana, Nevada, New Jersey, New Mexico, Oregon, Rhode Island, Vermont, et Washington.

Reuters du 8 avril 2013

Etats-Unis: Pour la première fois, la majorité des citoyens américains soutient la légalisation globale du cannabis

Pour la première fois, en quatre décennies de sondage sur ce sujet, une majorité de citoyens américains se déclare favorable à la légalisation de l’usage récréatif du cannabis. Un sondage national révèle que 52 % pensent que le cannabis devrait être légalisé. 45 % seulement estiment qu’il ne devrait pas l’être. Le soutien en faveur de la légalisation du cannabis a a augmenté de 11 % depuis 2010. Le changement, quand on l’observe depuis la fin des années 60, est encore plus significatif. En 1969, un sondage de Gallup indiquait que seulement 12 % de la population était favorable à la légalisation et que le reste y était opposé.

L’étude, réalisée en mars par le Pew Research Center, incluait 1501 adultes. Elle a révélé que ce sont surtout les jeunes qui sont favorables à la légalisation du cannabis. Plus de 65 % nés après 1980, et qui ont donc aujourd’hui entre 18 et 32 ans, y sont favorables ; ils n’étaient que 36 % en 2008. Il faut aussi noter une évolution importante de l’opinion des générations plus âgées.

Pew Research Center

En bref

Science/Animal: le CBD atténue les déficits de mémoire causées par le THC
Lors d’une étude menée sur des singes rhésus, l’injection musculaire de 0.2 ou 0.5 mg de THC par kg du poids du corps a affecté les performances de tâches d’apprentissage et de mémoire. L’injection simultanée de CBD (dose de 0,5 mg/kg) a atténué les effets du THC sur l’apprentissage. Les auteurs ont conclu que « le CBD réduit les effets secondaires cognitifs du THC, de manière sélective, quand il est administré à un ratio de 1/1 avec du THC. »
The Scripps Research Institute, La Jolla, Etats-Unis.
Wright Jr MJ, et al. Br J Pharmacol.28 mars 2013. [in press]

Science/Homme: pas de relation entre variétés de cannabis et condition médicale traitée
Une étude réalisée aux Pays-Bas s’est intéressée à la relation directe entre l’usage du cannabis prescrit pour des indications courantes (douleur, VIH, cancer, nausée, glaucome) et les différentes variétés utilisées. Elle a inclus 5540 patients qui ont pris ce médicament sur prescription entre 2003 et 2010. Aucune relation directe entre les variétés et les pathologies n’a été trouvée bien que les différentes variétés de cannabis possèdent des effets variables en fonctiondes taux de tétrahydrocannabinol (THC) et de cannabidiol (CBD).
Department of Plant Metabolomics, Leiden University, the Netherlands.
Hazekamp A, et al. EUR J Clin Pharmacol. 16 avril 2013. [in press]

Science/Animal: les récepteurs CB1 des cellules cutanées réduisent les réactions allergiques
Des études menées sur le modèle animal (souris) ont montré que les récepteurs cannabinoïdes de type 1, CB 1, sont présents dans les cellules cutanées et qu’ils réduisent la sécrétion de substances pro-inflammatoires régulant les cellules-T impliquées dans l’inflammation, lors les réactions allergiques cutanées.
Department of Dermatology and Allergy, University Bonn, Germany.
Gaffal E, et al. J Immunol. 12 avril 2013. [in press]

Science/Homme: l’arrêt de la consommation de cannabis chez des personnes psychotiques réduit les symptômes psychotiques
Une étude incluant 314 patients, récemment diagnostiqués psychotiques, montre que ceux qui cessent de consommer du cannabis présentent, cinq ans plus tard, moins de symptômes psychotiques que ceux qui ont continué à consommer du cannabis. Les auteurs ont noté : « cette association n’est que partiellement expliquée par une médication antipsychotique insuffisante. »
Psychiatric Center Copenhagen, Copenhagen University, Denmark.
Clausen L, et al. Psychol Med. 16 avril 2003:1-10. [in press]

Science/Homme: les niveaux d’anandamide plus faibles dans le fluide cérébrospinal des consommateurs réguliers de cannabis
Il a été observé chez les consommateurs réguliers de cannabis, quand on les compare à des consommateurs occasionnels, des niveaux plus bas d’anandamide dans le liquide cérébrospinal et des niveaux sanguins supérieurs de 2-AG. De plus, les auteurs ont trouvé que « des niveaux plus hauts d’anandamide sont associés à un risque diminué de symptômes psychotiques. »
Clinical Psychopharmacology Unit, UCL, London, UK.
Morgan CJ, et al. Br J Psychiatry. 11 avril 2013. [in press]

Science/Homme: La consommation de cannabis a eu un effet négatif sur les performances cognitives des patients schizophrènes, mais pas sur les personnes témoin
42 patients schizophrènes et 42 sujets sains ont été suivis pendant 10 ans pour connaitre les effets du cannabis sur les performances cognitives. Le cannabis a eu un effet négatif sur la performance d’une tâche dans le groupe-patients. Dans le groupe contrôle, la consommation de cannabis n’a pas influencé la performance cognitive. Les auteurs indiquent que ces différences « peuvent être expliquées par l’impact négatif de la maladie sur la cognition. »
Complejo Hospitalario de Navarra, Pamplona, Spain.
Sánchez-Torres AM, et al. EUR Arch Psychiatry Clin Neurosci. 12 avril 2013. [in press]

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *