Création à Prague d’un centre international dédié à la recherche sur le cannabis thérapeutique

 

Logo ICCI

 

 

Le 15 décembre 2015 à Prague, la capitale de la République Tchèque, les membres fondateurs d’ « American for Safe Access » (ASA), KOPAČ et « Dioscoride Global Holdings » (DGH) ont été rejoints par le ministre de la Santé de la République tchèque, Svatopluk Němeček pour annoncer ensemble, la création d’un nouveau centre de recherche, l’ « International Cannabis et Cannabinoïdes Institut » (ICCI) qui vise à développer une approche scientifique moderne pour affiner les applications thérapeutique des médicaments à base de cannabis en République tchèque et à l’international. Le ICCI permettra d’identifier, coordonner et soutenir la recherche mondiale pour la promotion des traitements à base de cannabis et de cannabinoïdes à travers des études multidisciplinaires qui intègreront des outils et des démarches innovantes.

 

« En tant que patient de cannabis médical l’utilisant depuis 14 ans, je me suis senti la responsabilité de veiller à ce que les autres patients aux États-Unis, et maintenant à l’échelle mondiale, puissent avoir le choix d’utiliser des traitements à base de cannabis, » dit Steph Sherer, directrice exécutive d’ASA. « La création du ICCI est une étape intégrale dans l’accomplissement de cet engagement. Le travail du ICCI sera d’éliminer les obstacles pour les patients à avoir accès  au cannabis à l’échelle mondiale en rassemblant la base de connaissances actuelles venant de la recherche sur le cannabis englobant, la bio-médecine, les sciences de la vie et les sciences politiques, afin de créer une plate-forme pour le partage, l’exploration et l’éducation.  »

 

Le cannabis est depuis des décennies, inclus dans la Convention des Nations Unies de 1961 sur la liste des stupéfiants, annexe IV des drogues d’usages restreint. Les actuelles recherches scientifiques et médicales ont révélé de nombreux avantages thérapeutiques du cannabis pour la santé. Dans le domaine de la recherche sur le cannabis, les scientifiques ont observé à la fois les effets thérapeutiques et les effets secondaires dans divers groupes de patients qui ont déjà reçu du cannabis dans des essais cliniques. Ces résultats ont été difficiles à étudier en raison d’un éventail de circonstances telles que la criminalisation internationale de la plante de cannabis, la rareté des institutions de recherches disponibles, et le manque de financement.

 

ICCI opening

 

Malgré ces obstacles, des millions de personnes trouvent un soulagement en utilisant des traitements à base de cannabis. Actuellement, les deux tiers de la population des États-Unis vivent dans des États avec des lois pour le cannabis médical, et plus de 2 millions d’Américains utilisent actuellement le cannabis médical comme traitement alternatif. Le Canada, l’Israël, les Pays-Bas, la République tchèque, la Croatie, le Mexique, l’Uruguay, la Roumanie, l’Allemagne, la Jamaïque, l’Australie, la Colombie et la Suisse ont tous des programmes médicaux nationaux encadrant le cannabis, tandis que des dizaines d’autres pays sont dans le processus de révision de la législation.

 

« Le travail principal du ICCI est de fournir des instruments scientifiques aux institutions publiques et privées du monde entier. Le but est de permettre l’investigation scientifique de la relation entre les composés bio-actifs du cannabis et  leur effets sur l’organisme humain dans le traitement de syndromes spécifiques et, à l’avenir, des troubles systémiques de santé « , a dit Pavel Kubu, le directeur général du ICCI.

 

L’ ICCI se voue à une approche interdisciplinaire qui capture la base des connaissances actuelles dans les domaines de la recherche biomédicale, les sciences sociales, sciences de la vie, et la recherche sur les politiques avec le seul but d’identifier et de résoudre les obstacles aux progrès. Les résultats doivent être partagés entre les universités, les instituts de recherche, les fondations privées, les gouvernements, les professionnels de la santés, les organisations de défense des patients, les fournisseurs de services de santé, et les fabricants de produits.

 

L’Institut international de cannabis et des cannabinoïdes (ICCI) est le premier centre international d’excellence sur l’avancement des traitements à base de cannabis et de ses cannabinoïdes. Grâce à une approche fondée sur des études multidisciplinaire, l’ ICCI favorisera un apprentissage commun, en créant des outils nécessaires, pour offrir des conseils, et déployer des ressources dans ces domaines.

 

 

Vidéo de la Conférence de presse annonçant l’ouverture du ICCI

 

A propos d’ASA

ASA logo

 

L’association, « American for Safe Access » ASA a été fondée en 2002 par la directrice exécutive, Steph Sherer dans le but de construire un fort mouvement populaire pour protéger les patients et de leurs droits à l’accès légal et sûr. À l’époque, il y avait seulement onze dispensaires de cannabis médical aux USA, et l’administration Bush avait déclaré la guerre contre eux. Treize ans plus tard en 2015, on compte désormais 23 états américains ayant légalisé le cannabis à des fins médicinales.

 

Propos de KOPAČ

KOPAC logo

KOPAČ est l’organisation sœur de ASA en République tchèque. Fondée en 2013, KOPAČ est une organisation de patient qui a été formé pour passer et mettre en œuvre des lois sur le cannabis médical en République tchèque et faciliter l’accès au cannabis médical pour les patients en nécessités.

 

 

ASA, KOPAC et l’UFCM, membres Fondateur de l’ « International Medical Patient Cannabis Coalition » IMCPC

IMCPC logo

 

IMCPC oeuvre à la reconnaissance mondiale du cannabis médical et défendre les droits des patients à y avoir libre accès dans leur pays respectif. De ce fait IMCPC compte déjà au sein de sa coalition plus de 33 associations de patients à travers le monde. L’IMCPC est actuellement en campagne au près de l’ « Organisation Mondiale de la Santé » OMS pour obtenir un rapport objectif basé sur des faits scientifiques qui sera présenté aux Nations Unies lors des UNGASS en avril 2016.

IMCPC at UN

Photos: de gauche à droite à Génève en Suisse, au siège des Nations Unies : Pavel Kubu (Directeur général de l’ ICCI et fondateur de KOPAC), Steph Sherer (Directrice Innovation de l’ICCI et Présidente d’ ASA) et Sébastien Béguerie (Directeur général d’alpha-CAT et Fondateur de l’UFCM)

 

source: ASA, pour voir l’article, cliquez ici

Plus d’info sur de Radio.cz avec 2 articles sur l’ouverture du ICCI à Prague

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *