Cannabis et Hoquet

Kim UFCM Articles février 16, 2021
Il y a quelques années, la revue spécialisée Lancet a publié un article sur un patient souffrant d’une infection fongique de l’oesophage et qui, à la suite d’une intervention chirurgicale, a développé un hoquet persistant (Gilson, 1998). Le patient a suivi divers traitements médicamenteux (chlorpromazine, nifédipine, acide valproïque), qui se sont montrés peu, voire pas du tout efficaces. L’acupuncture, les sixièmes et neuvièmes jours après l’apparition du hoquet, a permis de faire disparaître ce dernier pendant une heure. Le huitième jour, le patient avait fumé une cigarette de cannabis pour la première fois de sa vie et le hoquet a disparu jusqu’au lendemain. Le dixième jour, le patient a renouvelé l’expérience et le hoquet a aussitôt disparu et n’est jamais réapparu. « Puisque le hoquet réfractaire aux traitements est une maladie rare, il est peu probable qu’un jour
une étude clinique contrôlée sur l’utilisation du cannabis pour cette pathologie soit menée. Bien que la législation interdise l’utilisation du cannabis, ce cas devrait permettre de prendre sérieusement en compte le potentiel thérapeutique des produits à base de cannabis dans le traitement du hoquet des personnes chez qui tous les autres médicaments ont pas été inefficaces », ont conclu Gilson et Busalacchi, les auteurs de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *