Bulletin IACM du 23 Mars 2020

Kim UFCM Bulletins juillet 5, 2020

ONU: La Commission des Stupéfiants reporte le vote sur la réglementation du cannabis

La Commission des Stupéfiants des Nations Unies (CND) a décidé de retarder jusqu’en décembre un vote qui devrait avoir lieu en mars sur le possible rééchelonnement mondial du cannabis. La CND, qui devait se réunir à Vienne, en Autriche du 2 au 6 mars, devait voter sur un ensemble de recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour assouplir les restrictions sur le cannabis et les substances apparentées comme le CBD et le THC.

C’est la deuxième fois que le CND refuse de voter sur les recommandations, que l’OMS a présentées pour la première fois en janvier 2019. La CND est l’organe central de décision des Nations Unies en matière de drogue, comprenant 53 États membres représentant chaque continent et région.
Les recommandations de l’OMS comprennent entre autres ce qui suit: supprimer la fleur et la résine de cannabis de l’annexe 4 de la convention sur les drogues de 1961, la catégorie la plus restrictive, pour les drogues jugés les plus susceptibles d’être utilisés de façon problématique et n’ayant aucun effet thérapeutique. Le cannabis serait transféré à l’annexe 1 légèrement moins restrictive et resterait strictement contrôlé.

Filter du 5 Mars 2020

Science/Homme: Selon une étude observationnelle le cannabis peut être utile dans la fibromyalgie

Une étude observationnelle auprès de 102 patients atteints de fibromyalgie et qui ont bénéficié d’un traitement au cannabis, en particulier chez ceux souffrant de troubles du sommeil. L’étude a été présentée par des chercheurs de l’unité de rhumatologie de l’hôpital universitaire Luigi Sacco de Milan, en Italie. Il comprenait des patients souffrant de douleur supérieure à 3 sur une échelle visuelle analogique de 0 à 10 malgré leur traitement analgésique. Les patients ont reçu des extraits de cannabis préparés à partir de 2 variétés de cannabis (Bedrocan, Bediol).

Le taux de rétention à 6 mois était de 64%. Une amélioration significative de l’indice de qualité du sommeil et du FIQR (Fibromyalgia Impact Questionnaire) a été observée chez respectivement 44% et 33% des patients. 50% ont montré une amélioration modérée des échelles d’anxiété et de dépression. Le traitement analgésique concomitant a été réduit ou suspendu chez 47% des patients. Un tiers a connu des événements indésirables bénins, qui n’ont entraîné aucune modification significative du traitement.

Giorgi V, Bongiovanni S, Atzeni F, Marotto D, Salaffi F, Sarzi-Puttini P. Adding medical cannabis to standard analgesic treatment for fibromyalgia: a prospective observational study. Clin Exp Rheumatol. 2020;38 Suppl 123(1):53-59.

Science/Homme: Le CBD peut réduire la rigidité artérielle et améliorer la fonction de la paroi interne des artères

Lors d’une étude randomisée contrôlée contre placebo, portant sur 26 hommes en bonne santé, qui ont reçu 600 mg de CBD ou un placebo pendant 7 jours, le cannabinoïde a provoqué une très faible diminution de la pression artérielle. Cet effet n’était plus observé après 7 jours. De plus, le CBD a amélioré la rigidité artérielle et la fonction endothéliale a été améliorée. L’étude a été menée à l’École de Médecine de l’Université de Nottingham au Royal Derby Hospital, Royaume-Uni. 13 patients ont reçu le placebo et 13 CBD par voie orale.

Comparé au placebo, le CBD a significativement réduit la pression artérielle moyenne au repos, pour une moyenne de 2 mm Hg après une administration aiguë, mais pas après des administrations répétées. Sept jours de CBD ont augmenté le diamètre de l’artère carotide interne. Au sein du groupe CBD, des doses répétées ont réduit la raideur artérielle au jour 7 et amélioré la fonction des cellules endothéliales, la paroi interne des artères. Les auteurs ont écrit que ” la réduction de la rigidité artérielle et l’amélioration de la fonction endothéliale après l’administration répétée de CBD sont des résultats qui justifient une enquête plus approfondie dans les populations atteintes de maladies vasculaires”.

Sultan SR, O’Sullivan SE, England TJ. The effects of acute and sustained cannabidiol dosing for seven days on the haemodynamics in healthy men: A randomised controlled trial. Br J Clin Pharmacol. 2020 Mar 3.

Science/Homme: Des doses plus faibles de CBD étaient aussi efficaces que des doses plus élevées dans le traitement de l’épilepsie chez les patients atteints du syndrome de Dravet

Lors d’une étude contrôlée par placebo menée auprès de 199 patients atteints du syndrome de Dravet âgés de 10 à 18 ans, du CBD a été administré en plus des antiépileptiques standards. Les patients ont reçu soit 10 mg de CBD par kg de poids corporel, 20 mg de CBD par kg de poids corporel ou un placebo en plus d’au moins un antiépileptique standard en doses similaires, réparties pendant 14 semaines. L’étude a été menée dans plusieurs pays. 190 patients ont terminé l’étude.

Le pourcentage de réduction par rapport à la ligne de base de la fréquence des crises convulsives était de 48,7% pour le groupe CBD10 et de 45,7% pour le groupe CBD20 contre 26,9% pour le groupe placebo. Les événements indésirables les plus courants ont été une diminution de l’appétit, de la diarrhée, de la somnolence, de la pyrexie et de la fatigue. Cinq patients du groupe CBD20 ont abandonné en raison d’événements indésirables. Les auteurs ont conclu que ” le cannabidiol d’appoint à des doses de 10 et 20 mg/kg/j a conduit à des réductions similaires cliniquement pertinentes de la fréquence des crises convulsives avec un meilleur profil de tolérance pour la dose de 10 mg/kg/j “.

Miller I, Scheffer IE, Gunning B, Sanchez-Carpintero R, Gil-Nagel A, Perry MS, Saneto RP, Checketts D, Dunayevich E, Knappertz V; GWPCARE2 Study Group. Dose-Ranging Effect of Adjunctive Oral Cannabidiol vs Placebo on Convulsive Seizure Frequency in Dravet Syndrome: A Randomized Clinical Trial. JAMA Neurol. 2020 Mar 2.

Science/Homme: Le cannabis ne réduit pas la fonction cognitive chez les personnes âgées, mais peut améliorer la santé du cerveau

Un examen par des scientifiques de l’École de santé publique de l’Université de Haifa, Israël, a conclu que ” les preuves limitées sur ce sujet important suggèrent que l’utilisation à un âge avancé peut ne pas être liée à de moins bonnes performances cognitives, ce qui nuit aux effets néfastes lors de la consommation précoce de cannabis peut ne pas se traduire de la même façon lors d’une consommation à un âge avancé. Au contraire, l’utilisation à un âge avancé peut être associée à une meilleure santé cérébrale, conformément aux propriétés neuroprotectrices connues de plusieurs cannabinoïdes. Pourtant, aucune conclusion ferme ne peut être tirée de la base de données probante actuelle en raison du manque de recherche avec des conceptions méthodologiques solides. ”

Les auteurs ont examiné la littérature issue d’anciens modèles animaux et d’études humaines, en se concentrant sur le lien entre la consommation de cannabis à un âge moyen et avancé et la cognition. Le rapport met en évidence les lacunes dans les connaissances sur la consommation de cannabis en fin de vie et la santé cognitive, et examine les résultats limités dans le contexte de changements substantiels dans les attitudes et les politiques.

Weinstein G, Sznitman SR. The implications of late-life cannabis use on brain health: A mapping review and implications for future research. Ageing Res Rev. 2020;59:101041.

Science/Homme: Le cannabis a amélioré les symptômes chez les patients cancéreux malgré une réduction de la dose d’opioïdes

Des scientifiques de l’Inspira Health Network de Vineland, aux États-Unis, ont étudié l’administration de cannabis en complément de la gestion des symptômes liés au cancer. Ils ont mesuré les symptômes physiques et émotionnels et la consommation d’opiacés convertis en équivalents milligrammes de morphine (MME). Ils ont identifié 232 patients, dont 95 n’ont pas consommé de cannabis et 137 ont consommé du cannabis.

La douleur, les symptômes physiques et totaux mesurés avec une échelle de symptômes pour les symptômes du cancer (ESAS) se sont considérablement améliorés pour les deux groupes. Cependant, seuls les utilisateurs de cannabis ont montré des améliorations significatives des symptômes émotionnels. De plus, la consommation d’opiacés n’a augmenté que de 23% dans le groupe sans cannabis, tandis qu’elle est restée stable dans le groupe du cannabis. Les auteurs ont conclu que le cannabis ” améliorait les scores ESAS des patients en oncologie malgré les réductions de dose d’opioïdes et devrait être considéré comme un traitement adjuvant viable pour la gestion palliative “.

Pawasarat IM, Schultz EM, Frisby JC, Mehta S, Angelo MA, Hardy SS, Kim TWB. The Efficacy of Medical Marijuana in the Treatment of Cancer-Related Pain. J Palliat Med. 2020 Feb 26.

En bref

Science/Homme: Le cannabis réduit l’agitation chez un patient atteint d’une lésion cérébrale
Chez un homme de 38 ans, traité pour anxiété 3 ans après 2 traumatismes crâniens, le cannabis a considérablement amélioré ses symptômes. Il répondait aux critères du trouble de stress post-traumatique, de la dépression, de l’agitation, notamment des coups de tête et des coups portés à lui-même. Plusieurs essais de traitement ont échoué. Avec la consommation de cannabis, la dépression, l’agitation, l’agressivité et l’anxiété ont diminué.
The Mind Research Network/Lovelace Biomedical and Environmental Research Institute, Pete & Nancy Domenici Hall, Albuquerque, États-Unis.
Hergert DC, et al. Psychosomatics. 2020 Feb 25.

Science/Royaume-Uni: De nombreuses personnes pensent à tort que les cigarettes électroniques sont aussi dangereuses que le tabagisme
Plus de la moitié des fumeurs britanniques croient à tort que les «vapes» ou les cigarettes électroniques contenant de la nicotine sont aussi dangereuses que les cigarettes de tabac et ces «fausses craintes» empêchent les fumeurs de changer de fournisseur, selon des experts en santé.
Reuters du 4 Mars 2020

Liban: Le gouvernement veut légaliser la culture du cannabis médical et industriel
Le parlement libanais devrait voter une loi qui légaliserait la culture du cannabis à des fins médicales et industrielles dans le but de stimuler son économie paralysée et de freiner la production illicite de la plante psychoactive. Le projet de loi, qui a été approuvé par les commissions parlementaires et qui se dirige maintenant vers un vote final, n’affecterait que le cannabis contenant moins de 1% de THC.
Al Jazeera du 12 Mars 2020

Royaume-Uni: Les patients bénéficieront d’un accès plus rapide à leurs médicaments à base de cannabis
Les patients au Royaume-Uni qui reçoivent des ordonnances pour des médicaments à base de cannabis pourront obtenir leur traitement en quelques jours – plutôt qu’en plusieurs mois – car les restrictions à l’importation au Royaume-Uni ont changé le 2 mars. Les grossistes agréés pourront désormais importer de plus grandes quantités de produits à base de cannabis et détenir des fournitures pour une utilisation future par les patients qui ont une ordonnance.
Fobs du 3 Mars 2020

Science/Homme: Le CBD réduit le stress oxydatif dans les cellules de la peau des personnes en bonne santé, mais l’augmente chez celles des patients atteints de psoriasis
Les scientifiques ont analysé l’effet du cannabidiol sur le stress oxydatif dans les kératinocytes (cellules cutanées) irradiés aux rayons UVA/UVB isolés de la peau de patients psoriasiques ou de volontaires sains. Ils ont observé une diminution du niveau d’anandamide dans les kératinocytes irradiés aux UV de témoins sains après un traitement au CBD, tandis que dans les kératinocytes de patients traités au CBD, le niveau d’anandamide a augmenté. Ils ont en outre démontré que le CBD augmente l’expression des récepteurs CB1, principalement dans les kératinocytes des patients, et augmente l’expression des récepteurs CB2 dans les groupes psoriasique et témoin.
Département de Chimie Analytique, Université Médicale de Bialystok, Mickiewicza 2d, 15-222 Bialystok, Pologne.
Jarocka-Karpowicz I, et al. Biomolecules. 2020 Feb 11.

Science/Animal: Des études animales montrent que les cannabinoïdes réduisent la croissance tumorale dans le glioblastome
Une analyse des études animales sur les cannabinoïdes dans le glioblastome, un cancer du cerveau, a montré que ” l’efficacité du traitement a été observée pour différents types de cannabinoïdes, seuls ou en combinaison, et pour différentes durées de traitement.”
Université de Beira Interior, Covilhã, Portugal.
Luís Â, et al. EUR J Pharmacol. 2020 Mar 4:173055.

Science/Animal: La stimulation des récepteurs cannabinoïdes CB1 du cerveau peut améliorer l’hypertension chez le rat
Lors d’une étude portant sur des rats spontanément hypertendus, ” la stimulation des récepteurs CB1 du cerveau peut améliorer l’hypertension accompagnée d’un écoulement sympathique accru sans affecter la pression artérielle dans des conditions normotensives “.
Département de Pharmacologie, École de Médecine de Kochi, Université de Kochi, Nankoku, Kochi, Japon.
Shimizu T, et al. Clin Exp Pharmacol Physiol. 2020 Mar 6.

Science: Le CBD est efficace, contre les bactéries Gram-positives résistantes, en combinaison avec un antibiotique
Il a été démontré que le CBD peut aider à tuer les bactéries résistantes. Lors de cette étude, le CBD a potentialisé l’effet de la bacitracine contre les bactéries à Gram positif (espèces Staphylococcus, Listeria monocytogenes et Enterococcus faecalis) mais s’est révélé inefficace contre les bactéries à Gram négatif.
Département de Biochimie et de Biologie Moléculaire, Université du Sud du Danemark, Odense, Danemark.
Wassmann CS, et al. Sci Rep. 2020;10(1):4112.

Science: Le nouveau cannabinoïde Cannabimovone peut potentiellement être utile dans les troubles liés à l’insulino-résistance
Les scientifiques ont identifié et caractérisé le cannabimovone (CBM), un cannabinoïde de la plante de cannabis, comme un nouvel antagoniste du PPAR-Gamma. Ils ont écrit qu’il analysait le candidat CBM comme ” un nouveau composé bioactif potentiellement utile pour le traitement des troubles liés à la résistance à l’insuline “.
Institut de Chimie Biomoléculaire (ICB), Conseil National de Recherches (CNR), Pozzuoli, Italie.
Iannotti FA, et al. Molecules 2020;25(5).

Science/Animal: Sur un modèle animal de la maladie d’Alzheimer, des doses élevées de CBD ont amélioré la cognition
Un traitement chronique avec 50 mg/kg de CBD a amélioré la cognition dans un modèle animal de la maladie d’Alzheimer (MA). Les auteurs ont écrit que ” les résultats soulignent la pertinence clinique du traitement au CBD dans la MA. Cependant, les mécanismes sous-jacents impliqués nécessitent une enquête plus approfondie. ”
École de Médecine, Université Western Sydney, Campbelltown, Australie.
Watt G, et al. J Alzheimers Dis. 2020 Feb 22.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

Bulletin traduit par l’UFCM I Care à partir de la version anglaise du bulletin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *