Bulletin IACM du 01 Juin 2020

Kim UFCM Bulletins juillet 5, 2020

Etats-Unis: Les citoyens des États dotés de lois sur le cannabis récréatif considèrent la législation comme un succès

Lors d’une enquête, plus de 32 000 citoyens américains ont été invités à dire s’ils pensaient que la législation sur le cannabis à l’usage des adultes était plus un succès ou un échec dans les États qui l’ont légalisée. Dans de nombreux États où le cannabis récréatif est légal, une pluralité de citoyens pense que ces lois ont été plus un succès qu’un échec dans l’ensemble.

C’est une croyance particulièrement forte au Colorado, où les citoyens ont été parmi les premiers au pays à voter en faveur du cannabis récréatif en 2012. Aujourd’hui, environ un quart (26%) des Coloradans affirment que les lois nationales sur le cannabis récréatif ont été un “succès seulement” et 45 pour cent disent qu’ils ont été “plus un succès qu’un échec”. Moins d’un sur cinq (17%) pensent que les lois ont été “davantage un échec”. Aujourd’hui, le cannabis est légal pour un usage non médical adulte dans 11 États : Washington, Oregon, Nevada, Californie, Colorado, Michigan, Illinois, Massachusetts, Maine, Alaska et Vermont et avec plus en plus d’États envisageant la législation cette année.

YouGov du 13 Mai 2020

Science/Homme: La légalisation de la consommation de cannabis pour les adultes pourrait réduire la consommation d’opioïdes

Des chercheurs de la Geisinger Commonwealth School of Medicine de Scranton et de l’Université de la Nouvelle-Angleterre à Portland, aux États-Unis, ont examiné l’association entre la légalisation du cannabis à l’usage des adultes et la distribution d’opioïdes sur ordonnance au Colorado. L’Utah et le Maryland, deux États qui n’avaient pas légalisé la marijuana récréative, ont été sélectionnés pour comparaison.

L’analyse de l’intervalle entre la légalisation du cannabis avant (2007-2012) et après (2013-2017) a révélé des diminutions statistiquement significatives pour le Colorado et le Maryland, mais pas pour l’Utah, pour les analgésiques. Il y a eu une réduction plus importante de 2012 à 2017 dans le Colorado (-31,5%) que dans les autres États (-14,2% à -23,5%). Le Colorado a connu une diminution significativement plus importante de la codéine et de l’oxymorphone que les États de comparaison. Les opioïdes les plus répandus par les équivalents de morphine étaient l’oxycodone et la méthadone.

Kropp Lopez AK, Nichols SD, Chung DY, Kaufman DE, McCall KL, Piper BJ. Prescription Opioid Distribution after the Legalization of Recreational Marijuana in Colorado. Int J Environ Res Public Health. 2020;17(9).

Science/Homme: La consommation de cannabis par les utilisateurs réguliers pourrait n’avoir que des effets minimes sur la cognition

Lors d’une étude contrôlée par placebo menée auprès de 91 jeunes adultes en bonne santé, qui ont reçu soit du cannabis avec une concentration en THC de 12,5%, soit un placebo, des chercheurs canadiens de l’Université de Toronto et du Centre de Toxicomanie et de Santé Mentale de Toronto ont étudié les effets sur l’humeur et la cognition. Les participants ont été autorisés à utiliser autant de cannabis qu’ils le souhaitaient. Sur la base des concentrations sanguines de THC, les utilisateurs de cannabis ont été divisés en groupes à teneur élevée (high) et faible (low) en THC.

Une heure après avoir fumé du cannabis, par rapport au placebo, dans les groupes High et Low THC, il y a eu une augmentation de l’humeur positive, et dans le groupe High THC seulement, une augmentation de la confusion, de la convivialité et de l’exaltation, et une diminution de la fatigue. Les augmentations de convivialité et d’exaltation dans le groupe High THC sont restées significatives pendant 24 h. Le seul effet aigu significatif du cannabis sur la cognition a été une diminution du pourcentage de mots retenus dans un test spécifique dans le groupe High THC par rapport au placebo. Les auteurs ont conclu que la consommation de cannabis par les utilisateurs réguliers pourrait n’avoir que “des effets minimes sur la cognition et aucune preuve de déficience cognitive résiduelle”.

Matheson J, Mann RE, Sproule B, Huestis MA, Wickens CM, Stoduto G, George TP, Rehm J, Le Foll B, Brands B. Acute and residual mood and cognitive performance of young adults following smoked cannabis. Pharmacol Biochem Behav. 2020;194:172937.

En bref

Science/Homme: La crème au CBD a été efficace dans 2 cas de maux de dos
Les médecins de Portsmouth Anesthesia Associates en Virginie, aux États-Unis, ont présenté deux cas de patients souffrant de maux de dos, un avec une fracture de compression lombaire et un avec une gêne thoracique et une dysesthésie secondaire à un méningiome réséqué chirurgicalement, qui ont trouvé un soulagement en utilisant une crème au CBD. La crème contenait 400 mg de CBD par 2 onces (environ 57 g), ce qui représente environ 1,4% de CBD dans la crème. Les auteurs ont écrit que “le CBD dérivé du chanvre dans une crème transdermique apportait un soulagement significatif des symptômes et de la douleur aux patients décrits dans cette série de cas”.
Eskander JP, et al. J Opioid Manag. 2020;16(3):215-218.

Science/Homme: Même des doses élevées de CBD sont sans danger pour l’Homme
Une nouvelle préparation de CBD a été administrée à 24 volontaires sains à des doses allant jusqu’à 20 mg par kilogramme de poids corporel, contre 5 mg/kg, 10 mg/kg et un placebo. Les auteurs ont noté que “le CBD était bien toléré chez les volontaires sains (âge moyen: 24 ans) traités avec une seule dose orale de CBD. Il n’y avait aucun problème de sécurité avec l’augmentation de la dose et les profils de sécurité des sujets traités au CBD et ceux des patients sous placebo étaient similaires. ” Ils ont conclu que cette “nouvelle formulation de CBD a démontré un profil d’innocuité et de tolérabilité favorable chez des volontaires sains, ce qui était cohérent avec les profils rapportés pour d’autres produits de CBD purifiés”.
Département de la Santé et des Services Sociaux, Bureau du Cannabis Médicinal, Melbourne, Australie.
Perkins D et al. EUR J Drug Metab Pharmacokinet. 2020 May 14. 

Albania: Le gouvernement envisage de légaliser l’usage médical du cannabis
Le Premier ministre albanais Edi Rama a annoncé le 19 mai que le gouvernement préparait un projet de loi qui légaliserait la culture du cannabis à des fins médicinales. Lors d’une conférence conjointe avec l’ambassadeur de l’UE Luigi Soreca, Rama a déclaré que le gouvernement travaillait avec des conseillers étrangers et locaux depuis un an et que le projet de loi serait rendu public prochainement. Il a également souligné l’importance d’apprendre des expériences d’autres pays avec la marijuana médicale.
Exit.al du 9 Mai 2020

Science/Homme: Aucun effet pertinent sur les enfants dont les mères ont consommé du cannabis pendant la grossesse
Une revue a analysé des études longitudinales examinant l’impact de l’exposition prénatale au cannabis sur plusieurs domaines du fonctionnement cognitif chez les personnes âgées de 0 à 22 ans. Un examen du nombre total de comparaisons statistiques (n = 1 001) a révélé des différences mineures. Les auteurs ont résumé que “la signification clinique de ces résultats semble être limitée parce que les scores de performance cognitive des groupes exposés au cannabis se situaient dans une large mesure de la plage normale par rapport aux données normatives ajustées pour l’âge et l’éducation”. Ils ont conclu que “les preuves actuelles ne suggèrent pas que l’exposition prénatale au cannabis seule est associée à des troubles du fonctionnement cognitif cliniquement significatifs”.
École de Service Social, Université de Columbia, New York, États-Unis.
Torres CA, et al. Front. Psychol. 2020 May 8.

Europe: l’Association EURopéenne du Chanvre Industriel soumet une demande consolidée de Novel Food pour les extraits contenant du CBD
Un consortium dirigé par l’Association EURopéenne du Chanvre Industriel (EIHA) recourra au processus d’approbation actuel de l’UE en matière de sécurité sanitaire des aliments et des extraits de chanvre tout en continuant de contester ces règles. Les parties prenantes du consortium, qui est organisé en tant que société à responsabilité limitée, les projets EIHA, ne sont pas d’accord avec les modifications apportées en janvier 2019 au catalogue des nouveaux aliments de l’UE, qui ont reclassifié les feuilles et les fleurs de chanvre ainsi que les extraits dérivés de ces parties de plantes – y compris CBD – comme Novel Foods, ce qui rend illégal de les commercialiser dans l’UE.
Hemp Today du 5 Mai 2020

Science/Canada: Une étude sur le potentiel du cannabis pour réduire l’infection du coronavirus est en cours
Le chercheur de l’Université de Lethbridge, Igor Kovalchuk, mène une étude sur le cannabis médical en tant que thérapie potentielle contre le COVID-19. Le scientifique a souligné que les résultats ne conduiraient pas à un vaccin – quelque chose de “ moins spécifique et précis ” mais néanmoins une autre arme possible contre le COVID-19, car les extraits de cannabis montre un potentiel pour rendre les gens plus résistants au nouveau coronavirus. Des premiers résultats suggèrent que certaines souches de cannabis peuvent réduire le nombre de récepteurs nécessaires à l’infection par le virus jusqu’à 73%, ce qui réduit le risque d’infection.
Calgary Sun du 6 Mai 2020

Israël: Le gouvernement approuve les exportations de cannabis à usage médical
Israël a approuvé le 13 mai les exportations de cannabis médical, ouvrant ainsi la voie à des ventes à l’étranger que le gouvernement prévoit de générer des centaines de millions de dollars de revenus. “Il s’agit d’une étape importante pour les exportateurs et l’industrie israélienne, qui permettra à la fois l’expansion des opportunités d’exportation et la croissance de l’emploi dans le domaine”, a déclaré le ministre de l’Economie Eli Cohen.
Reuters du 13 Mai 2020

Science/Animal: L’extrait de plante de chanvre entier a réduit la douleur neuropathique chez la souris
Dans un modèle murin de douleur neuropathique, l’huile de chanvre extraite “à spectre complet” a été efficace pour réduire la sensibilité à la douleur. Six animaux ont été exposés à 5 microlitres d’huile de chanvre extraite de plante entière combinée avec un véhicule au beurre d’arachide. Trois animaux n’ont reçu que du beurre d’arachide. La douleur mécanique a été réduite dans l’heure suivant l’administration de l’extrait et est restée significativement réduite pendant 6 heures.
Département de Psychologie, Université du Nouveau-Mexique, Albuquerque, États-Unis.
Jacob M et al. Life 2020;10(5):69

Science/Homme: Un âge de 19 ans pourrait être l’âge légal minimum pour la consommation de cannabis, l’expérience canadienne le suggère
Les chercheurs ont étudié le choix de l’âge légal minimum pour le cannabis. Ils ont utilisé des enquêtes canadiennes pour comparer le niveau de scolarité, le tabagisme, la santé générale et mentale autodéclarée associés aux différents âges de la première consommation de cannabis. Ils ont conclu que “leur étude indiquait qu’il était judicieux de fixer à 19 ans le statut de l’âge légal minimum pour la consommation de cannabis non médical”.
École de Pharmacie, Université Memorial de Terre-Neuve, St. John’s, Canada.
Nguyen HV, et al. BMC Public Health. 2020;20(1):557

Science/Animal: Le CBD peut réduire les effets néfastes sur la muqueuse provoqués par un agent chimiothérapeutique
Lors d’une étude avec des souris, qui ont reçu l’agent chimiothérapeutique, le 5-fluorouracile (5-F U), le CBD administré à différentes doses a réduit la réponse inflammatoire de l’agent toxique sur la muqueuse conduisant à la mucosite. Les scientifiques de cette étude ont conclu de leurs recherches que “le CBD semble exercer une activité anti-inflammatoire et antioxydante favorisant une résolution plus rapide de la mucite buccale dans ce modèle animal.”
Chargé de Cours Clinique de Médecine Orale, Université Paranaense, Francisco Beltrão, Brésil.
de Freitas Cuba L, et al. Oral Dis. 2020 May 13.

Science/Uruguay: Aucun effet de la légalisation du cannabis sur la consommation de cannabis chez les adolescents
Les chercheurs ont comparé la consommation de cannabis autodéclarée avant et après la légalisation du cannabis en Uruguay. Ils n’ont trouvé “aucune preuve d’un impact sur la consommation de cannabis ou du risque perçu de consommation”. Ils ont conclu que leurs “conclusions étayent la thèse selon laquelle l’approche réglementaire de l’État de l’Uruguay en matière d’approvisionnement en cannabis pourrait minimiser l’impact de la légalisation sur la consommation de cannabis chez les adolescents. ”
Département de Médecine d’Urgence, École de Médecine UC Davis, États-Unis.
Laqueur H, et al. Int J Drug Policy. 2020;80:102748.

Science/Animal: Le THCV peut être utile dans la dyskinésie induite par la L-DOPA donnée lors de la maladie de Parkinson
Dans un modèle murin de dyskinésie induite par la L-DOPA donnée lors de la maladie de Parkinson, le cannabinoïde naturel THCV a réduit les symptômes. Les auteurs ont écrit que leurs données “soutiennent le potentiel anti-dyskinétique du Δ9-THCV, à la fois pour retarder l’occurrence et pour atténuer l’ampleur des signes dyskinétiques”.
Institut Cajal-CSIC, Madrid, Espagne.
Espadas I, et al. Neurobiol Dis. 2020;141:104892.

Science/Cellules: L’activation du récepteur CB2 provoque des effets anti-inflammatoires dans certains globules blancs de la mucoviscidose
Les chercheurs ont utilisé des macrophages, certains globules blancs, provenant de patients atteints de fibrose kystique pour étudier les effets de Lenabasum, un cannabinoïde synthétique, qui active le récepteur CB2. Les cannabinoïdes ont réduit la sécrétion des cytokines pro-inflammatoires interleukine-8 et du facteur tumour necrosis-alpha (TNF-alpha). Il y avait également une amélioration de l’activité phagocytaire. Les auteurs ont conclu que Lenabasum devrait avoir des effets “in vitro d’une manière qui réduirait l’inflammation in vivo”.
Centre de Recherche pour la Santé des Enfants, Université du Queensland, Brisbane, Australie.
Tarique AA, et al. J Cyst Fibros. 2020 May 6

Science/Animal: Le THC réduit la réponse inflammatoire et les dommages aux organes après une infection
Les souris, qui ont été traitées avec une toxine provoquant une inflammation, ont reçu du THC pour étudier son effet sur l’inflammation et les lésions organiques. L’administration de THC a “considérablement” augmenté la concentration des cytokines anti-inflammatoires interleukine-10 (IL-10), tout en réduisant les concentrations d’interleukine-6 et de CCL-2 pro-inflammatoires, ce qui a atténué l’inflammation et les lésions organiques. Les auteurs ont conclu que leurs “résultats indiquent que le Δ9-THC induit puissamment l’IL-10, tout en réduisant les cytokines pro-inflammatoires, les chimiokines et les lésions organiques connexes chez les souris endotoxémiques via l’activation de CB1R (récepteur cannabinoïde 1)”.
Département d’Anesthésie et de Soins Périopératoires, Université de Californie, École de Médecine de San Francisco, États-Unis.
Joffre J, et al. J Immunol. 2020 May 8.

Science/Cellules: Le CBD réduit les réactions inflammatoires dans les macrophages
Les recherches sur les effets du CBD, sur le fameux inflammasome NLRP3 dans les macrophages, ont montré que les effets anti-inflammatoires du CBD étaient similaires à ceux des inhibiteurs connus du NLRP3 et impliquaient le récepteur P2X7. Les auteurs ont conclu que “les effets inhibiteurs du CBD sur l’inflammasome NLRP3 peuvent contribuer aux effets anti-inflammatoires globaux signalés pour ce phytocannabinoïde”.
Faculté de Pharmacie, Université de Rhode Island, Kingston, États-Unis.
Liu C, et al. J Nat Prod. 2020 May 6.

Science/Animal: Une nouvelle méthode d’administration du cannabis avec une diffusion prolongée sur 14 jours
Une nouvelle préparation d’un extrait de cannabis à spectre complet riche en CBD a été injectée par voie sous-cutanée à des souris et a entraîné une libération prolongée de cannabinoïdes sur une période de 2 semaines. Les chercheurs ont utilisé un modèle d’épilepsie de souris. Les auteurs ont noté que les micro-dépôts réduisaient les crises et augmentaient le taux de survie. Ils ont conclu que ces résultats “suggèrent qu’un système de distribution de cannabis à long terme et à spectre complet pourrait fournir une nouvelle forme d’administration et de traitements avec du cannabis”.
Shenkar College of Engineering, Design and Art, Israël.
Uziel A, et al ACS Appl Mater Interfaces. 2020 May 15.

Science/Animal: Un traitement au CBD améliore les déficits comportementaux associés au diabète de type 1
Lors d’une étude avec des rats diabétiques, les effets de différentes doses ont été étudiés sur la dépression et l’anxiété. Le CBD a réduit le comportement semblable à l’anxiété et à la dépression et les doses élevées “ont également induit une augmentation significative de la prise de poids et des niveaux d’insuline (et par conséquent une glycémie réduite).” Les auteurs ont conclu que cette “approche a fourni des preuves que le CBD peut être utile pour traiter les comorbidités psychiatriques chez les patients diabétiques”.
Département de Pharmacologie, Secteur des Sciences Biologiques, Université Fédérale de Paraná, Brésil.
Chaves YC, et al. Neurosci Lett. 2020;729:135020.

Science: Les chercheurs décrivent les effets potentiels des cannabinoïdes sur la détresse respiratoire induite par le SRAS-CoV2
Dans une revue scientifique, les chercheurs avaient l’intention de “mettre en évidence les effets potentiels des cannabinoïdes, en particulier le cannabidiol non-psychotrope (CBD), qui a montré des effets anti-inflammatoires bénéfiques dans les modèles précliniques de diverses maladies inflammatoires chroniques”.
Centre Médical de l’Université du Nebraska, Omaha, États-Unis.
Byrareddy SN, et al. Brain Behav Immun. 2020 Apr 28

Science/Homme: Le cannabis réduit non seulement la spasticité dans la sclérose en plaques mais améliore également d’autres symptômes
Selon les données de 1432 patients atteints de sclérose en plaques, qui ont reçu l’extrait de cannabis Sativex 43,8% ont montré une amélioration d’au moins un autre symptôme au-delà de la spasticité. Les auteurs ont conclu que cette étude “a confirmé que le bénéfice thérapeutique des cannabinoïdes peut s’étendre au-delà de la spasticité, améliorant les symptômes liés à la spasticité”.
Département “G.F. Ingrassia”, Section des Neurosciences, Université de Catane, Catane, Italie.
Patti F, et al. Neurol Sci. 2020 Apr 25.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

Bulletin traduit par l’UFCM I Care à partir de la version anglaise du bulletin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *