Bulletin IACM 17 Octobre 2012

IACM-Bulletin du 17 Octobre 2012

Science/Homme: l’imagerie de l’activité cérébrale montre que les effets du cannabis diffèrent selon les individus

Dans une étude clinique, il a été administré, à 21 hommes en bonne santé, par voie orale, 10 mg de THC. Quelques-uns des participants ont présenté des symptômes passagers d’ordre psychotique. L’imagerie a montré des différences d’activité cérébrale. L’étude contrôlée versus placébo, qui a eu lieu à l’Institute of Psychiatry du King’s College, Londres, Royaume-Uni, sous la direction du Professeur Philip McGuire, directeur de cet établissement, a permis de réunir ces résultats. Les réactions des participants, ont été mesurées sur une échelle habituellement utilisée pour mesurer l’intensité des symptômes « positifs » des malades schizophrènes à qui l’on administre du THC. Onze des 21 participants ont présenté des symptômes passagers d’ordre psychotique (perception modifiée, sentiment de grandeur, etc.)

Les deux groupes de participants ont montré une activation différentiée de certaines régions du cerveau (circonvolution parahippocampe gauche, circonvolutions temporales moyennes gauches et cervelet droit). Dans ces régions du cerveau, le THC a eu un effet opposé sur l’activation, en comparaison du groupe placébo. Le groupe de sujets passagèrement psychotiques a montré une activation inférieure que l’autre groupe dans la circonvolution temporale moyenne droite et le cervelet, indépendante des effets du THC. Les auteurs ont conclu : « que la présence de symptômes aigus d’ordre psychique est associée à un effet différencié du THC sur l’activation dans le cervelet et les portions ventrales et médiales du cortex temporal et du cervelet, ce qui permettrait de dire que ces régions du cerveau transmettent les effets du THC pour les symptômes psychiques. »

Atakan Z, Bhattacharyya S, Allen P, Martín-Santos R, Crippa JA, Borgwardt SJ, Fusar-Poli P, Seal M, Sallis H, Stahl D, Zuardi AW, Rubia K, McGuire P. Cannabis affects people differently: inter-subject variation in the psychotogenic effects of Δ9-tetrahydrocannabinol: a functional magnetic resonance imaging study with healthy volunteers. Psychol Med. 1er octobre 2012:1-13. [in press]

Science/Homme: le risque de développement de troubles de l’anxiété pourrait dépendre d’un gène du récepteur cannabinoïde-1

Une étude du Department of Experimental Psychology & Psychopharmacology de l’Université d’Utrecht, Pays-Bas, portant sur 150 sujets sains, a montré que la capacité à repousser des expériences sources de peur dépend d’un facteur génétique lié aux récepteurs CB1. L’impossibilité d’enrayer la peur peut amener à une anxiété persistante, ce qui est considéré comme un mécanisme important du développement des troubles de l’anxiété, tel que le trouble du stress post-traumatique. Les participants ont été soumis à un conditionnement à la peur, et dans un environnement de réalité virtuelle. Le conditionnement à la peur est une forme d’apprentissage dans laquelle un stimulus source d’exécration (par exemple un électrochoc) est associé à un stimulus neutre (un son) entrainant l’expression de réponses de peur au stimulus neutre.

L’acquisition et l’expression du conditionnement de la peur sont les mêmes pour les participants munis de données génétiques différentes du récepteur cannabinoïde-1. Pour 51 des participants, l’arrêt du processus de peur ne s’est pas produit. Les auteurs ont conclu que ces résultats suggèrent « une participation du système endocannabinoïde dans le processus d’arrêt de la peur. Les implications sont que dans ce système, le facteur génétique pourrait entrainer des différences individuelles quant à l’anxiété, ce qui fait du récepteur 1 endocannabinoïde une cible pharmacologique potentielle pour le traitement des troubles de l’anxiété. »

Heitland I, Klumpers F, Oosting RS, Evers DJ, Leon Kenemans J, Baas JM. Failure to extinguish fear and genetic variability in the human cannabinoid receptor 1. Transl Psychiatry. 25 septembre 2012;2:e162.

En bref

Etats-Unis: le conseil municipal de la ville de Los Angeles vote l’interdiction des dispensaires de cannabis médicinal
Le conseil municipal de la ville de Los Angeles a voté l’abrogation de la mesure interdisant les dispensaires de cannabis médicinal. Ceci permet à la ville, l’année prochaine, d’éviter un référendum qui, selon les déclarationss de certains personnages politiques, serait probablement parvenu à renverser la prohibition. Mais les supporters du cannabis à usage médical ont, en aout, réuni les 27 425 signatures qui permettent un référendum en mars 2013. En Californie, les mesures répressives du gouvernement fédéral menacent de nombreux dispensaires de cannabis puisqu’ils violent la loi fédérale.
Reuters du 2 octobre 2012

Etats-Unis: dans le Connecticut, la loi sur le cannabis médicinal applicable
Malgré un changement législatif, la loi, qui permet l’usage médical du cannabis pour les personnes souffrant de conditions débilitantes précises, a pris effet le 1er octobre dernier. Mais les partisans de celle-ci et les patients estiment qu’il faudra des mois avant d’avoir accès légalement et facilement au cannabis. La chambre législative de l’État a voté au printemps un texte qui impose un système d’enregistrement et de surveillance pour le cannabis médicinal au sein du Department of Consumer Protection. Par ailleurs, l ’État du Connecticut n’a pas encore mis à la disposition de pharmacies et des préparateurs ni les documents nécessaires à la demande de construction de bâtiments sécurisés destinés à la culture du cannabis médicinal.
Norwich Bulletin du 23 septembre 2012

Science/Homme: les niveaux d’anandamide sont plus élevés pour les patients souffrant d’apnée du sommeil
Dans une étude clinique, il a été établi un lien entre pression artérielle et concentration d’anandamide dans le sang des personnes souffrant d’apnée du sommeil. Les auteurs ont écrit que : « les données suggèrent un rôle jusqu’à présent inconnu du système endocannabinoïde dans la régulation de la pression artérielle des patients présentant un risque élevé d’hypertension et de maladie cardio-vasculaires. »
Institute of Clinical Pharmacology, Hannover Medical School, Germany.
Engeli S, et al. J Hypertens. 1er octobre 2012 Oct 1. [in press]

Science/Homme: dans la station spatiale internationale, les cosmonautes présentent des concentrations sanguines élevées d’endocannabinoïdes
L’état d’apesanteur chronique et bien toléré ainsi que des facteurs environnementaux et émotionnels stressants dans la station spatiale internationale (ISS) pendant 6 mois ont conduit à une augmentation des niveaux d’endocannabinoïdes dans le sang des cosmonautes. Ils ont ensuite retrouvé après leur retour sur terre les niveaux de départ.
Department of Anaesthesiology, Klinikum Großhadern, University of Munich, Germany.
Strewe C, et al. Rev Neurosci 2012;0(0):1-8.

Science/Animal: les cannabinoïdes augmentent la production urinaire
Des études menées sur des rats ont montré que le THC et d’autres cannabinoïdes qui activent les récepteurs CB1 font augmenter la production urinaire en fonction des doses prises.
McLean Hospital/Harvard Medical School, Belmont, USA.
Paronis CA, et al. J Pharmacol Exp Ther. 27 septembre 2012. [in press]

Science/Homme: suite à une intervention chirurgicale cardiaque, le niveau d’endocannabinoïde est associé au risque de problèmes cognitifs
Les patients qui ont présenté un épisode de délire après une intervention chirurgicale au cœur avaient des niveaux d’endocannabinoïdes 2-AG dans le sang inférieurs à ceux d’avant l’intervention.
Les patients dépressifs 6 mois après l’intervention chirurgicale présentaient des niveaux d’anandamide et de 2-AG inférieurs à ceux notés juste après l’intervention.
Department of Anaesthesiology, Klinikum Großhadern, University of Munich, Germany.
Hauer D, et al. Rev Neurosci. 24 septembre 2012;0(0):1-10. [in press]

France: journée de conférences sur l’utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis
Les associations Icare (Strasbourg), Action Sida Ville (ASV-Strasbourg) et UFCM sont heureuses de vous inviter à une journée de conférences sur le thème de l’utilisation thérapeutique des Cannabinoïdes et du Cannabis. Cet évènement aura lieu le 19 Octobre 2012 dans les locaux du parlement EURopéen de Strasbourg et des personnalités de plusieurs pays d’Europe seront présents dont le Dr Vaney (Service de réadaptation neurologique, clinique Bernoise à Montana, Suisse), le Dr William Courtney (Californie, USA), le Dr Marco Van de Velde (Directeur du Bureau du Cannabis Médicinal, Ministère de la Santé des Pays-Bas), le Dr Bernard Bucher (Laboratoire de pharmacologie des récepteurs cannabinoïdes, CNRS Université de Strasbourg), le Dr Millet (Institut de chimie pharmaceutique Albert Lespagnol, Lille) et TJ Erkelens (Bedrocan BV). Le vaporisateur médical Volcano Medic de Storz Bickel sera aussi présenté.
Inscription : www.action-sida-ville.com/rapports/colloque_19_octobre_2012.pdf

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *