AFR communiqué soutien B. Rambaud

Bertrand et feltz

L’Association Française de Réduction des Risques mène un combat depuis près de 15 ans en faveur d’une autre politique des drogues.
La criminalisation des usages, la prohibition de toute forme de production ou de possession sont inscrites dans une loi vétuste et liberticide, qui, 44 ans après sa mise en place, n’a jamais fait la preuve de son efficacité sur le problème qu’elle prétend traiter.
Ni les épidémies du VIH et des hépatites, pourtant directement alimentées par les difficultés pour les usagers d’accéder aux dispositifs de soins, ni les avancées de la science sur les effets psychopharmacologiques des substances, ni les victoires des politiques de Réduction des Risques, n’ont jusqu’ici permis l’ouverture d’un débat rationnel sur l’abrogation de la loi de 1970. Stigmatiser, juger et condamner, telle reste la politique officielle de notre pays, avec une rigueur et une obstination pouvant aller jusqu’à l’absurde, tant les punitions s’avèrent dénuées d’effet sur la globalité du phénomène, et souvent dommageables sur les consommateurs, réprimés au lieu d’être aidés.
Ce qui arrive à Bertrand RAMBAUD, président de l’UFCM (Union Francophone pour les Cannabinoïdes en Médecine) en est un parfait exemple. Militant de l’utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques, il est mis en examen pour usage et possession. Face à la consommation croissante dans notre pays de cannabis récréatif ou thérapeutique, est ce là la meilleure réponse trouvée ? Attaquer un activiste qui ne cache pas ses positions et son engagement, quelle plus value pour la santé publique ou pour l’ordre public ? Quand une loi ne protège plus personne contre rien, n’est il pas temps de l’abroger ? Le Portugal a dépénalisé l’usage simple sans l’apocalypse annoncée, de nombreux états des Etats Unis autorisent l’utilisation thérapeutique, et cette année, l’Uruguay, les états du Colorado et de Washington régulent dans un cadre légal la vente de cannabis quelle qu’en soit la destination. Et si on nous parle de tolérance : coffee shops aux Pays Bas, Cannabis Social Clubs en Espagne, la France s’arc boute sur une politique ultra répressive qui traque systématiquement les usagers.
L’AFR soutient le combat de Bertrand Rambaud et demande l’abandon des charges qui pèsent sur lui.

2 thoughts on “AFR communiqué soutien B. Rambaud

  1. L A J Campos

    L’accès à l’usage thérapeutique du cannabis est un DROIT DE L’HOMME !
    Je suis resté indigné en apprenant cette mise en examen…

    Je soutiens Bertrand dans cette épreuve, je suis sûr qu’il obtiendra l’appui de plus d’un médecin, pour témoigner des bénéfices indiscutables qu’un tel traitement peut lui apporter afin d’améliorer sa qualité de vie !

    Membre de l’IACM, paraplégique depuis plus de 17 ans, je souffre de spasmes musculaires, douleurs neuropathiques, arthrose, avec des périodes d’insomnie, d’irritabilité et d’absence d’appétit, je suis en mesure de témoigner des bienfaits de l’utilisation thérapeutique du Cannabis pour avoir pu expérimenter plus d’une fois et sur plusieurs années, des traitements à base de Cannabis obtenus sur prescriptions médicales. Le suivi de ses différents traitements par les médecins prescripteurs, de nationalité Suisse et Allemande, dans les règles de l’éthique médicale, ont prouvé les bienfaits que peuvent proportionner ces traitements sur mon état de santé et ma qualité de vie.

    Trop de gens souffrent encore ou même, meurent dans d’atroces souffrances pour ne pas avoir accès au cannabis médicinal et ne trouvant pas le soulagement tant espéré dans les traitements légalement disponibles.

    Je me joins donc à l’UFCM et l’AFR pour demander l’ABANDON DES CHARGES à l’encontre de Bertrand Rambaud et sa RELAXE IMMÉDIATE lors de son procès ! Pour moi c’est l’État Français qui est coupable pour ne pas rendre disponible un traitement thérapeutique que Mr Rambaud a pu identifier comme bénéfique pour sa santé et sa qualité de vie !
    Qui plus est, un traitement prescrit par un médecin !

    IL EST EN EFFET INADMISSIBLE dans un état comme la France, de laisser une personne dans la souffrance, lui interdisant l’accès à un traitement qui est INDISCUTABLEMENT BÉNÉFIQUE pour RÉDUIRE SA SOUFFRANCE ET AMÉLIORER SA QUALITÉ DE VIE !

    Bien comme, IL EST ESSENTIEL DE COMPRENDRE que toute personne qui cultive son propre Cannabis afin d’obtenir son propre traitement médical, ne fait que palier au NON RESPECT DE SON DROIT D’ACCÈS À UN TEL TRAITEMENT, dont l’unique but est de SOULAGER LES SYMPTÔMES occasionnés par ses CONDITIONS DE SANTÉ et D’AMÉLIORER SA QUALITÉ DE VIE.

    Bertrand Rambaud ne fait que palier à l’hypocrisie des Autorités Nationale et Internationale en matière de Cannabis Médicinal. Il faut avoir la volonté et surtout le courage de s’informer correctement sur le sujet pour ne pas rester dans l’ignorance et pour ainsi pouvoir juger en connaissance de cause !

    En France donc, rechercher le soulagement de sa souffrance et l’amélioration de sa qualité de vie est un crime !?

    Martin Luther King a écrit: « …chacun est moralement tenu de désobéir aux lois injustes. J’abonderais dans le sens de saint Augustin pour qui une loi injuste n’est pas une loi. »

    Tout est dit… Sincèrement,

    L A J Campos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *