Marijuana : les grands espoirs de la recherche médicale

par Amanda Schaffer sur Rue89.com

La marijuana serait-elle le médicament miracle?

Ce n’est pas la première fois que la marijuana apparaît dans le monde de la recherche comme un éventuel médicament miracle. Ces dernières années, des composés cannabiques ou des molécules apparentées ont pu ralentir la progression de tumeurs du poumon chez les souris ou la détérioration des artères cardiaques chez les rats, ou encore augmenter la qualité du sperme chez des fumeurs de tabac.

Les recherches sur les récepteurs de THC et des autres composés cannabiques -et les mécanismes qu’ils activent- ont explosé. Comme les travaux consacrés aux molécules originelles, appelées endocannabinoïdes, qui visent les mêmes sites. Les interactions provoquées par ces molécules ont des effets sur de nombreuses fonctions, de l’appétit à la perception de la douleur.

Ce déferlement scientifique a aidé le cannabis à se débarrasser de son image associée au milieu hippie et à la fumette récréative. Il a aussi ranimé l’espoir que ces molécules (ou d’autres similaires) peuvent avoir un usage thérapeutique pour les fractures du crâne, les inflammations de l’intestin, les allergies de la peau, l’athérosclérose, l’ostéoporose et la maladie d’Alzheimer, entre autres. Pour toutes ces pathologies aux traitements spectaculaires, durs et incertains qui semblent toujours être à l’état adolescent. Les recherches sur les traumas crâniens semblent prometteuses, mais ont eu des résultats cliniques mitigés sur l’homme voire même, pour d’autres, n’ont pas été très loin dans le processus expérimental.

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici

Laisser une réponse