Inscription et soutien

Septième Conférence sur les Avancées Pharmacologiques et Utilisations Thérapeutiques des Cannabinoïdes

Pour la première fois, cette conférence aura lieu à la Sorbonne à Paris, Madame Jourdain-Menninger Danielle Ex Présidente de la MILDECA et le Docteur William Lowenstein Président de SOS Addictions ouvriront ce symposium en compagnie d’Anny Zorn Présidente d’Action Sida ville et de Bertrand Rambaud le Président de l’UFCM-I-Care.

Appel des usagers du système de soins qui utilisent les cannabinoïdes.

Des milliers de malades, souffrant de pathologies chroniques invalidantes sévères, utilisent déjà les cannabinoïdes pour se soulager des symptômes de leurs maladies, ou pour atténuer les effets secondaires des traitements qu’ils utilisent.

Plutôt que de considérer l’usage médical et thérapeutique des cannabinoïdes et de faire en sorte de leur faciliter l’accès aux soins et traitements à base de cannabis, le gouvernement a fait le choix de la contraventionnalisation pour tous les usagers de cannabis sans distinctions d’utilisation.

Or, l’usage récréatif du cannabis et l’utilisation thérapeutique des cannabinoïdes pour les malades, n’ont aucuns liens.

Par conséquent

  • Pour que l’usage thérapeutique et médical des cannabinoïdes soit reconnu.
  • Pour que la recherche scientifique sur les molécules du cannabis soit développée.
  • Pour qu’une politique de santé publique soit cohérente avec la société d’aujourd’hui et ses évolutions.

L’UFCM-I Care lance un appel aux professionnels de santé, du droit, aux associations de malades et leurs représentants, à la société civile et au monde politique afin que soit reconnu l’usage médical des cannabinoïdes, et que cesse l’amalgame entre les différents usages.

L’UFCM-I Care, par cet appel, souhaite que le débat s’instaure, enfin, entre les organisations de professionnels de santé, les professionnels du droit,  les usagers du système de soins et la représentation politique nationale.

L’UFCM-I Care souhaite qu’au delà de l’usage thérapeutique des cannabinoïdes soient pris en compte les aspects de santé publique.

La prévention, l’information, la réduction des risques de l’usage du cannabis pour ses usages récréatifs sont aujourd’hui au point mort. Il est indispensable qu’une réelle politique de santé publique basée sur les connaissances scientifiques actuelles soit mise en place en France et en Europe comme le font actuellement les Etats-Unis.

Pour L’UFCM-I Care

Bertrand Rambaud