L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire qui se caractérise par de brefs arrêts de la respiration pendant le sommeil. Ces pauses apnéiques sont presque toujours alternées par des phases de ronflements, bien que les personnes qui ronflent ne souffrent pas systématiquement d’apnée du sommeil. Ces fréquentes interruptions du sommeil profond et récupérateur conduisent souvent à un état de fatigue marquée au cours de la journée. Elles peuvent parfois être associées à des battements irréguliers du coeur, de l’hypotension, des crises cardiaques ou des attaques cérébrales.
Des chercheurs du Centre des troubles du sommeil et de la ventilation de l’université de Chicago dans l’Illinois ont mené des études sur des animaux (rats) pour suivre les effets du THC et d’un endocannabinoïde sur le sommeil, le schéma respiratoire ainsi que l’apnée du sommeil (Carley, 2002). Les auteurs des essais ont découvert que les deux cannabinoïdes stabilisaient la respiration pendant toutes les phases du sommeil et réduisaient le phénomène d’apnée. Par conséquent, les cannabinoïdes endogènes pourraient jouer un rôle important dans le maintien de la stabilité du sommeil. De plus, la découverte de l’effet du THC et de l’endocannabinoïde sur l’atténuation de l’apnée du sommeil est prometteuse dans la mise au point de nouveaux traitements des troubles du sommeil liés à des difficultés respiratoires.

 Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)