Grâce à leurs propriétés relaxantes et antispasmodiques musculaires, les produits naturels à base de cannabis sont utili-sés avec succès dans les traitements des maladies accompagnées d’hypertonie musculaire et de crampes, notamment dans le cas de paraplégie ou de sclérose en plaques (SEP). Dans ces cas précis, les effets analgésiques du cannabis offrent un intérêt thérapeutique supplémentaire. Comme pour le syndrome de Gilles de la Tourette, qui a été traité au chapitre précédent, quelques personnes présentant des troubles de la motricité, atteintes par exemple de la maladie de Parkinson, de la dystonie musculaire, de la dyskinésie ou de tremblements ont également pu tirer profit des effets des produits dérivés de cannabis. D’autres maladies neurologiques peuvent également être atténuées par l’utilisation de ces produits, par exemple l’épilepsie, la borréliose, la maladie de Friedreich, la syringo-myélie, la paralysie spastique d’origine spinale, la sclérose latérale amyotrophique, l’apoplexie et la spasticité à la suite d’un traumatisme cérébral.

Maladies neurologiquesGrâce à leurs propriétés relaxantes et antispasmodiques musculaires, les produits naturels à base de cannabis sont utili-sés avec succès dans les traitements des maladies accompagnées d’hypertonie musculaire et de crampes, notamment dans le cas de paraplégie ou de sclérose en plaques (SEP). Dans ces cas précis, les effets analgésiques du cannabis offrent un intérêt thérapeutique supplémentaire. Comme pour le syndrome de Gilles de la Tourette, qui a été traité au chapitre précédent, quelques personnes présentant des troubles de la motricité, atteintes par exemple de la maladie de Parkinson, de la dystonie musculaire, de la dyskinésie ou de tremblements ont également pu tirer profit des effets des produits dérivés de cannabis. D’autres maladies neurologiques peuvent également être atténuées par l’utilisation de ces produits, par exemple l’épilepsie, la borréliose, la maladie de Friedreich, la syringo-myélie, la paralysie spastique d’origine spinale, la sclérose latérale amyotrophique, l’apoplexie et la spasticité à la suite d’un traumatisme cérébral.

 Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)