Comme la littérature ancienne et les expériences cliniques d’aujourd’hui le laisse suggérer, les produits issus du cannabis sont également bénéfiques dans le traitement des nausées et des vomissements provoqués par d’autres facteurs, comme les anesthésies générales. À ce sujet, aucune étude n’est encore disponible à ce jour. Néanmoins, il semble évident que l’efficacité des produits issus du cannabis dans le traitement des nausées dans le cadre d’une chimiothérapie ou dans celui de la prise de médicaments contre le sida, puisse également s’appliquer aux autres formes de nausées.
Le témoignage suivant, d’un patient qui a suivi un traitement à base d’interféron pendant quatorze mois, permet d’illustrer ce propos. L’interféron est une substance qui est également produite par l’organisme et qui exerce une fonction naturelle dans la régulation du système immunitaire. Les thérapies à base d’interféron sont utilisées pour traiter un certain nombre de maladies, comme la leucémie myéloïde chronique, l’hépatite C et la sclérose en plaques. « Au début de mon traitement, j’ai pris quotidiennement pendant plus de trois mois un médicament pour calmer mes nausées (Paspertin®), un autre médicament pour calmer mes douleurs au niveau des os et des articulations (Vioxx®) et un troisième médicament pour calmer ma dépression nerveuse (Zoloft®). Ensuite, pendant douze mois, j’ai pris du Dronabinol pour lutter contre les effets secondaires de l’interféron, et pendant un mois contre ceux de l’imatinib. Globalement, j’ai constaté que mon expérience avec le Dronabinol a été positive ».

Autres maladies accompagnées de nauséesComme la littérature ancienne et les expériences cliniques d’aujourd’hui le laisse suggérer, les produits issus du cannabis sont également bénéfiques dans le traitement des nausées et des104vomissements provoqués par d’autres facteurs, comme les anesthésies générales. À ce sujet, aucune étude n’est encore disponible à ce jour. Néanmoins, il semble évident que l’efficacité des produits issus du cannabis dans le traitement des nausées dans le cadre d’une chimiothérapie ou dans celui de la prise de médicaments contre le sida, puisse également s’appliquer aux autres formes de nausées.Le témoignage suivant, d’un patient qui a suivi un traitement à base d’interféron pendant quatorze mois, permet d’illustrer ce propos. L’interféron est une substance qui est également produite par l’organisme et qui exerce une fonction naturelle dans la régulation du système immunitaire. Les thérapies à base d’interféron sont utilisées pour traiter un certain nombre de maladies, comme la leucémie myéloïde chronique, l’hépatite C et la sclérose en plaques. « Au début de mon traitement, j’ai pris quotidiennement pendant plus de trois mois un médicament pour calmer mes nausées (Paspertin®), un autre médicament pour calmer mes douleurs au niveau des os et des articulations (Vioxx®) et un troisième médicament pour calmer ma dépression nerveuse (Zoloft®). Ensuite, pendant douze mois, j’ai pris du Dronabinol pour lutter contre les effets secondaires de l’interféron, et pendant un mois contre ceux de l’imatinib. Globalement, j’ai constaté que mon expérience avec le Dronabinol a été positive ».

 Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)