Le syndrome de l’intestin irritable, ou du colon irritable, est caractérisé par une fragilité du gros intestin face à divers effets nocifs, souvent liés à une inflammation de ce dernier. Le syndrome se traduit par des troubles fonctionnels du gros intestin, résistants à tout traitement, qui sont accompagnés de douleurs spasmodiques, de sensations de ventre plein, de gargouillements, de flatulences, de selles irrégulières où diarrhées et constipation se succèdent. « Il y a six mois, j’ai essayé pour la première fois du cannabis. Les diarrhées et les nausées ont cessé immédiatement. L’idée de faire cette expérience m’est venue parce que j’avais entendu dire que le cannabis était efficace dans le traitement des nausées et des vomissements liés aux chimiothérapies contre le cancer. Depuis, j’en utilise chaque fois que les crampes et les nausées commencent à se manifester », a témoigné une patiente souffrant du syndrome.
Bien que les produits issus du cannabis soient légèrement constipants, ils peuvent également être bénéfiques dans le cas de la constipation liée au syndrome de l’intestin irritable. C’est ce qu’un patient âgé de 36 ans a constaté:
Je souffre de constipation chronique, ce qui préoccupe mon esprit du matin au soir. Plus je suis constipé, plus je deviens angoissé et plus je suis angoissé, plus je deviens constipé. C’est un véritable cercle infernal. Quand je consomme du cannabis, je me sens tellement soulagé, que j’ai parfois envie de crier de joie. Mon estomac se décontracte et j’ai l’impression que mes intestins s’assouplissent également.

 Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)