Il y a quelques années, la revue spécialisée Lancet a publié un article sur un patient souffrant d’une infection fongique de l’oesophage et qui, à la suite d’une intervention chirurgicale, a développé un hoquet persistant (Gilson, 1998). Le patient a suivi divers traitements médicamenteux (chlorpromazine, nifédipine, acide valproïque), qui se sont montrés peu, voire pas du tout efficaces. L’acupuncture, les sixièmes et neuvièmes jours après l’apparition du hoquet, a permis de faire disparaître ce dernier pendant une heure. Le huitième jour, le patient avait fumé une cigarette de cannabis pour la première fois de sa vie et le hoquet a disparu jusqu’au lendemain. Le dixième jour, le patient a renouvelé l’expérience et le hoquet a aussitôt disparu et n’est jamais réapparu. « Puisque le hoquet réfractaire aux traitements est une maladie rare, il est peu probable qu’un jour
une étude clinique contrôlée sur l’utilisation du cannabis pour cette pathologie soit menée. Bien que la législation interdise l’utilisation du cannabis, ce cas devrait permettre de prendre sérieusement en compte le potentiel thérapeutique des produits à base de cannabis dans le traitement du hoquet des personnes chez qui tous les autres médicaments ont pas été inefficaces », ont conclu Gilson et Busalacchi, les auteurs de l’article.

4 Réponses à “Cannabis et Hoquet”

  1. MAMPUYA Christian

    Bonjour, je souffre d’un hoquet réfractaire
    Je vis un enfer depuis 1 an
    Toutes les pistes et spécialiste ont été consulté, de multiples hospitalisations, toutes les médecines parallèles, ma femme est médecin traitant, nous essayons tout et continuons à le faire.
    J’ai 35 hoquet la minute parfois pendant des jours entiers, je dois me faire vomir ou boire des litres à l’envers pour que ça se calme de temps à autres, la seule molécule qui m’aide toute la journée c’est le baclofen 25mg entre 10 et 14 cachets par jour énorme et la seule chose qui me fait résister mentalement et m’aide à me calmer par moment c’est le canabis. Mais pas légal!
    J’ai vraiment besoin d’aide ma vie est un cauchemar je ne sais plus travailler

    Répondre
    • Jacques Leca

      Bonjour Christian,

      Je viens de faire quelques recherches sur les hoquets réfractaires. Il y a très peu de revues scientifiques à ce sujet malheureusement. Par rapport au cannabis en temps que traitement, il y a certains cas cliniques qui ont été rapportés comme dans l’extrait de cet article avec une diminution ou disparition du hoquet pendant la journée. Cependant aucune étude à grande échelle ne semble avoir eu lieu.

      Je me permet de vous rappeler que si vous décidez l’utilisation du cannabis même dans un cadre thérapeutique, son achat et sa consommation restent illégale en France… En aucun cas l’UFCM ne pourra être portée responsable.

      Des articles de chercheurs chinois semblent montrer un apport bénéfique aux hoquet réfractaire via l’acupuncture. Peut-être qu’un spécialiste du sujet pourrait vous aider. Des chercheurs de l’INSERM ont fait une revue sur l’utilisation de l’acupuncture en tant que traitement de diverses pathologies. Voici le lien de téléchargement du pdf de la revue http://www.inserm.fr/content/download/82019/618732/file/Acupuncture.pdf vous y trouverez des informations, notamment les noms des chercheurs et leurs localisations aux différents pôles INSERM à la page 134.

      En espérant vous avoir aidé un peu. Bon courage à vous. Laissez-nous savoir ce que vous décidez de faire.

      Bien à vous,

      Jacques

      Répondre
      • Reymond Serge

        Suite à un cancer de l’oesophage, qui a été opéré il y a env. 5 ans, j’ai le hoquet persistant jour et nuit (même les infirmières les voyaient lors de leurs visites !)
        Une connaissance m’a proposé du cannabis et le hoquet a disparu pendant quelques temps. Mon oncologue, médecin traitant et chirurgien le savent et me disent de continuer à mes risques et périls. Ces médecins en parlent mais rien ne se produit au niveau corps médical. Je vis en Suisse.

        Bon courage quand même mais ce n’est pas facile

        Serge

        Répondre
        • Jacques Leca

          Bonjour Serge,

          Merci pour votre témoignage. Oui le corps médical français reste très fermé sur le sujet mais nous avons espoir d’ouvrir enfin le débat au sujet du cannabis en temps qu’alternative thérapeutique.

          Prenez soin de vous,

          Jacques

          Répondre

 Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)