Diverses études révèlent l’efficacité du THC et d’autres cannabinoïdes pour ralentir l’évolution de certains cancers. Ainsi, lors d’un test in vitro, les cannabinoïdes ont empêché la reproduction des cellules cancéreuses (Melck, 2000). Dans un essai sur le modèle animal d’une tumeur maligne du cerveau (rats), le glioblastome multiforme, le THC a pu guérir entièrement un tiers des animaux et allonger considérablement la durée de vie d’un autre tiers (Galve-Roperh, 2000). Dans cet essai, le THC a été introduit directement dans la tumeur par une simple intervention chirurgicale.
On ne sait toujours pas si les résultats obtenus chez les animaux peuvent être généralisables pour l’homme, ou en d’autres termes, si une thérapie anticancéreuse à base de cannabinoïdes sera bientôt disponible. À ce jour, les connaissances pour déterminer les cancers qui pourraient répondre à certains types de traitement et avec certains dosages, restent insuffisantes.
La première étude clinique avec du THC pour traiter des patients atteints d’un cancer du cerveau a été menée à l’hôpital de Ténériffe, Espagne. Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique British Journal of Cancer en 2007. Les patients souffraient de glioblastome, une tumeur du cerveau très agressive, contre laquelle toutes les thérapies conventionnelles avaient échouées (chirurgie et radiothérapie). Le temps de survie moyen des patients était de 24 semaines et près de deux ans pour deux d’entre eux. Le THC a été administré directement dans la tumeur au travers d’un petit cathéter. La dose initiale de 20 à 40 mg par jour a été augmentée de 80 à 180 mg par jour. Les patients ont été traités de 10 à 64 jours et ce traitement était très bien toléré. Les tumeurs des neufs patients présentaient des niveaux de récepteurs CB1 et CB2 différents qui ne purent être mis en corrélation avec la durée de survie. En raison du protocole de l’étude, il n’a pas été possible de faire de corrélation entre les effets du THC et le temps de survie. Un groupe témoin de personnes sans traitement, ou avec un traitement différent, aurait été nécessaire au protocole. En comparant les résultats de cette étude avec d’autres études et d’autres traitements, un effet bénéfique du THC peut être supposé. Les chercheurs ont indiqué que le THC « ne facilite pas le développement de la tumeur et ne réduit pas le temps de survie ». Ils suggèrent de mener d’autres études plus appro-fondies sur les effets des cannabinoïdes, utilisés seuls ou en combinaison avec d’autres médicaments, sur ces tumeurs, ainsi que sur d’autres types de tumeurs cancéreuses (Guzman, 2006).

8 Réponses à “Cannabis et Cancers”

  1. Cardaci angela

    Bonjour ma maman a un glioblastome multiforme stade 4. À qui peut-on se renseigner concernant ce cathéter avec du thc??? Merci pour votre réponse

    Répondre
    • Jacques Leca

      Bonjour,
      Vous ne pouvez pas trouver de perfusion au THC à part dans le cadre d’une étude clinique de ce genre, ce qui n’est malheureusement pas le cas en France… Cependant vous pouvez trouver des extraits de THC et de CBD sur internet. Je peux éventuellement vous contacter par mail pour plus de renseignements.
      Bien à vous,
      Jacques

      Répondre
  2. Alizée

    Bonjour,

    Mon papa est atteint d’un cancer des poumons à petites cellules métastatique.
    Aujourd’hui, après plusieurs sessions de chimiothérapie et de radiothérapie la tumeur initiale du poumon a disparu pour laisser la place à des métastases à différents endroits comme les os, le foie…
    Les médecins ne semblent pas pouvoir nous proposer un traitement fiable puisque les deux chimios que mon papa a faites ne font apparemment plus effet.
    Le problème c’est qu’aujourd’hui il souffre beaucoup.
    Je me demande si un traitement à base de cannabis pourrait d’une part soulager sa douleur et d’autre part ralentir la progression de la maladie.

    Répondre
    • Jacques Leca

      Bonjour Alizée,

      Je vous prie de m’excuser pour le délai de réponse. Le Cannabis pourrait en effet soulager les douleurs de votre père mais également pourrait ralentir les métastases. Si votre père n’a jamais utilisé de Cannabis je vous conseille de lire les précautions d’emploi et les conseils pratiques dès la page 146 du livre Cannabis en Médecine qui est gratuit et téléchargeable ici : http://www.cannabis-med.org/french/cannabis_en_medecine.pdf

      Si quelqu’un dans votre entourage possède un inhalateur je vous suggère donc de l’utiliser plutôt que de fumer dans une cigarette pure. Il est préférable de faire chauffer l’appareil entre 150 et 180° pour conserverez un maximum les cannabinoïdes qui pourront soulager. Si vous avez des questions n’hésitez pas.

      Je me permet de vous rappeler que si vous décidez de vous procurer du cannabis même dans un cadre thérapeutique, son achat et sa consommation restent illégale en France… En aucun cas l’UFCM ne pourra être portée pour responsable.

      Bien à vous,

      Jacques

      Répondre
  3. Ronan Suyr

    Bonjour,

    une dame dans mon entourage souffre d’une tumeur au cerveau (moitié de l’hémisphère gauche) accompagnée de divers autres organes touchés.(poumon, foie…).
    Je lui ai préparé une cure d’huile de cannabis(65grs), à l’aide d’éther diéthylique dans les règles de l’art, sans l’avoir décarboxylée (les avis sont partagés sur cette phase, quand pensez-vous?).

    J’ai personnellement testé cette huile, et même à très faible dose, l’effet du THC est bien présent.J’ai peur que cette dame,âgée de 64 ans le supporte mal.

    J’ai entendu parlé de suppositoires à base de cannabis qui, en plus d’être un très bon mode d’administration,limiteraient ce « high »?
    Pouvez-vous me le confirmer et si oui, avez-vous une recette valable pour préparer ce genre de suppositoires?
    D’avance un grand merci pour votre aide.

    Je fais parti d’un forum Français sur le cannabis(cannaweb), où le sujet du cannabis médical est souvent abordé.
    J’ai d’ailleurs ouvert un sujet en ce moment sue le cas de la personne que j’aide.
    Vos précieuses informations seront donc relayées sur notre site.

    Bonne journée à vous,

    Ronan

    Répondre
    • Jacques Leca

      Bonjour Ronan,

      Je ne suis pas expert en chimie, je n’ai donc pas vraiment d’avis sur les procédés d’extractions des principes actifs qu’ils soient ou ne soient pas décarboxylés. Si ils ne le sont pas cela veut sans doute dire que vous gardez l’intégralité de leur forme naturelle dans la plante donc je miserai sur l’authenticité des composants à l’état naturel.

      Je peux cependant vous confirmer que la forme de suppositoire limitera l’effet « high ». Pour en fabriqué il y a cette vidéo trouvée sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=ee9-CNLQrcU
      Si vous ne comprenez pas bien l’anglais vous pouvez activer les sous-titres, mais le procédé est assez simple en vidéo.

      Si vous voulez témoigner de vos succès avec l’utilisation de l’huile de Cannabis, je vous invite à rejoindre la page facebook dédiée à cet effet : https://www.facebook.com/groups/518842868170187/?fref=ts

      Bien à vous,

      Jacques

      Répondre
      • Ronan

        Bonjour Monsieur LECA,
        un grand merci pour votre lien sur la fabrication des suppositoires cannabique, je vais m’y atteler de ce pas.
        Ce mode d’administration limitera les effets mais ne les supprimera pas complètement?

        Mon amie a commencer l’ingestion de l’huile que j’ai préparé, à petite dose.
        Elle n’est pas incommodée par les effets trop high.

        Je pense cependant que les suppositoires seront plus efficaces pour une concentration plus élevée dans l’organisme sans prendre le risque d’un « bad trip ».

        Un grand merci et je ne manquerais pas de passer sur votre page facebook pour relater le suivi de la médication.

        Bon week-end.

        Ronan.

        Répondre
  4. Ronan

    Pour la décarboxylation, il vaut mieux éviter de la faire,comme vous le disiez.
    J’ai eu la confirmation par un membre, chimiste de haut vol, sur notre site dédié au cannabis.
    Bien à vous.
    Ronan.

    Répondre

 Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)