iacm-logo_partners

Science/Homme: Lors d’une étude clinique contrôlée le cannabis a amélioré la survie de patients atteints d’un cancer agressif du cerveau

Un extrait de cannabis avec du THC et du CBD a amélioré la survie des patients avec un glioblastome récurrent, une tumeur cérébrale particulièrement agressive, si administré avec la thérapie standard. Ceci est le résultat d’une étude contrôlée par placebo avec 21 patients, qui a été rapportée par le producteur de l’extrait de cannabis Sativex, GW Pharmaceuticals au Royaume-Uni. 12 patients ont été tirés au sort pour recevoir du Sativex avec du temozolomide et 9 patients ont reçu le placebo avec du temozolomide.

L’étude a montré que 83% des patients présentant un glioblastome récurrent avéré et traité avec du THC et du CBD avaient survécu la première année comparé à 53% des patients du groupe placebo (p = 0,042). La survie médiane du groupe du cannabis était supérieure à 550 jours comparativement à 369 jours pour le groupe du placebo. Le communiqué de presse indique: «GW a mené des recherches oncologiques précliniques substantielles sur plusieurs cannabinoïdes dans diverses formes de cancer, notamment le cerveau, le poumon, le sein, le pancréas, le mélanome, l’ovaire, l’estomac, le rein, la prostate et la vessie. Ces études ont abouti à environ 15 publications et montrent les effets multimodaux des cannabinoïdes sur un certain nombre de voies clés associées à la croissance tumorale et leur progression.»

Communiqué de presse de GW Pharmaceuticals du 7 Février 2017

Science/Homme: Selon un petit essai clinique le cannabis peut être utile dans le traitement du TDAH

L’extrait de cannabis Sativex a amélioré l’hyperactivité et l’impulsivité chez les patients atteints de TDAH (déficit de l’attention avec hyperactivité) selon une étude menée par des chercheurs du King’s College de Londres et d’autres institutions médicales de Londres. Les données ont été présentées au 29ème Congrès de l’ECNP, du 17 au 20 septembre 2016 à Vienne, en Autriche, et publiées dans EURopean Neuropsychopharmacology. 30 patients atteints de TDAH ont reçu du Sativex ou un placebo pendant quatre semaines.

Il y a eu une amélioration significative de l’hyperactivité/impulsivité (p = 0,03) et une tendance à l’amélioration de l’inattention, de la performance cognitive et de la labilité émotionnelle. Les auteurs ont écrit que «bien que les résultats individuels n’aient pas atteint les niveaux de signification conventionnels, les effets sur plusieurs mesures ont montré des améliorations constantes dans la cognition et le comportement. Le TDAH peut représenter un sous-groupe d’individus qui gagnent une amélioration cognitive et une réduction des symptômes du TDAH par l’utilisation de cannabinoïdes.»

Cooper RE, Williams E, Seegobin S, Tye C, Kuntsi J, Asherson P. Cannabinoïdes dans le trouble déficitaire de l’attention/hyperactivité: essai randomisé contrôlé. EURopean Neuropsychopharmacology 2016;26:S130.

Présentation PowerPoint de la discussion

Suède: Les premiers patients obtiennent l’autorisation d’utiliser du cannabis à des fins médicinales

Deux patients ont eu le droit d’utiliser des fleurs de cannabis pour soulager la douleur chronique – c’est la première fois que ce médicament a été prescrit en Suède. La décision a été prise à l’égard de deux patients avec des lésions du dos, après que les médecins aient demandé à l’APM (Agence de Produits Médicaux) une autorisation de prescrire du cannabis pour leur douleur. Le 27 août 2015, un tribunal suédois avait acquitté un patient souffrant de douleur, qui avait utilisé illégalement du cannabis, car aucun autre médicament ne l’aidait.

«Je suis heureux que l’APM ait pris l’initiative pragmatique de rendre le cannabis disponible pour les patients souffrant de douleur chronique qu’aucun médicament approuvé ne peut soulager», Fredrik von Kieseritzky, docteur en chimie organique et chimie médicinale, qui a conseillé les médecins impliqués avec les deux patients. Les régulations des licences stipulent que l’autorisation de prescrire doit être demandée pour chaque patient. Les deux patients approuvés recevront du cannabis via la société néerlandaise Bedrocan.

The Local du 12 Février 2017

www.cannabis.se du 28 Août 2015

Irlande: Un rapport du gouvernement propose la légalisation du cannabis à des fins médicales

L’Irlande va de l’avant pour légaliser l’utilisation du cannabis pour traiter des conditions médicales spécifiques, après un rapport promu par le gouvernement a déclaré que le médicament pourrait être donné à certains patients atteints de certaines maladies. Le ministre irlandais de la Santé, Simon Harris, a déclaré qu’il soutiendrait l’utilisation du cannabis médical « où les patients n’ont pas répondu à d’autres traitements et qu’il y a des preuves que le cannabis peut être efficace. »

Le rapport indique que le cannabis pourrait être administré à des patients atteints d’une série de maladies, y compris la sclérose en plaques et d’épilepsies sévères, et pour compenser les effets de la chimiothérapie. «Je crois que ce rapport marque une étape importante dans l’élaboration de la politique dans ce domaine», a déclaré Harris. « C’est quelque chose que je suis impatient de faire progresser, mais je suis également obligé de procéder sur la base des meilleurs conseils cliniques. » En novembre dernier, Harris a demandé à l’Autorité de Régulation des Produits de Santé (ARPS) de l’Irlande d’examiner les derniers éléments de preuve sur le cannabis à des fins médicales et la façon dont des programmes visant à faciliter cette opération se déroulent dans d’autres pays.

The Guardian du 10 Février 2017

Science/Homme: Le THC a montré des résultats mitigés dans le traitement de la douleur et la spasticité de la sclérose en plaques

Selon la recherche de plusieurs institutions scientifiques à Leiden et à Amsterdam, aux Pays-Bas, la douleur et la spasticité ont été réduites par une préparation de THC d’Echo Pharmaceuticals dans une étude contrôlée par placebo avec 24 patients souffrant de sclérose en plaques. Les patients ont reçu un placebo ou du THC oral pendant 4 semaines.

La douleur était significativement réduite lorsqu’elle était mesurée directement après l’administration de THC dans la clinique, mais pas lorsqu’elle était mesurée dans un journal quotidien. Un profil similaire a été observé avec la spasticité musculaire subjective. D’autres résultats cliniques n’ont pas été significativement différents entre le traitement actif et le placebo.

van Amerongen G, Kanhai K, Baakman AC, Heuberger J, Klaassen E, Beumer TL, Strijers RL, Killestein J, van Gerven J, Cohen A, Groeneveld GJ. Effets sur la spasticité et la douleur neuropathique d’une formulation orale de Δ9-tétrahydrocannabinol chez des patients atteints de sclérose en plaques progressive. Clin Ther. 2017 Feb 9.

En bref

Pérou: Le gouvernement propose de légaliser l’usage médical du cannabis
Le président Pedro Pablo Kuczynski a déclaré qu’il envisage de légaliser l’usage médical du cannabis et que ses plans proviennent d’un raid de la police de Lima dans une maison où un groupe de parents ont été trouvés cultivant du cannabis pour faire de l’huile pour traiter l’épilepsie des enfants. Le gouvernement indique qu’il présentera à la législature dominée par l’opposition un plan pour légaliser l’usage médical du cannabis «pour le traitement des maladies graves et terminales».
The Independent du 9 Février 2017

Israël: Israël prend des mesures pour permettre l’exportation de cannabis médical
Un comité du gouvernement israélien a donné un accord initial pour l’exportation du cannabis médical. Une déclaration du gouvernement annonçant le vote a indiqué que cela pourrait prendre des mois pour que la législation passe par le parlement.
Reuters du 5 Février 2017

Science/Homme: Un traitement avec du palmithoylethanolamide et du polydatine a amélioré la douleur causé par le syndrome du côlon irritable
Dans une étude de 12 semaines, contrôlée par placebo, 54 patients atteints du syndrome du côlon irritable (SCI) ont reçus deux fois par jour l’administration de 200mg de palmithoylethanolamide et 20mg de polydatine qui ont amélioré de façon significative la douleur. Les auteurs ont écrit que «l’effet marqué du supplément diététique palmithoylethanolamide/polydatine sur la douleur abdominale chez les patients avec SCI suggère qu’il s’agit d’une approche naturelle prometteuse pour la gestion de la douleur dans cette condition.»
Université de Bologne, Italie.
Cremon C, et al. Aliment Pharmacol Ther. 2017 Feb 6.

Science/Homme: Le nabilone n’a pas été efficace pour réduire les nausées et les vomissements post-opératoires
Dans une étude portant sur 340 patients, qui ont subi une chirurgie sous anesthésie générale et avaient un risque accru de nausées et de vomissements post-opératoires, le nabilone à une dose de 0,5 mg n’était pas supérieur au placebo dans la réduction des symptômes.
Département d’anesthésie, Université de Toronto, Canada.
Levin DN, et al. Can J Anaesth. 2017 Feb 3.

Science/Animal: Le CBD a réduit la consommation d’alcool chez les souris dépendantes de l’alcool
Le CBD administré à des souris à des doses entre 30 et 120 mg/kg de poids corporel a réduit plusieurs signes de dépendance à l’alcool, y compris la consommation d’alcool et les rechutes induites par l’alcool. Les auteurs ont écrit que «ces résultats suggèrent fortement que le CBD peut se révéler utile pour le traitement de l’alcoolisme. »
Institut des Neurosciences, Université Miguel Hernández-CSIC, Espagne.
Viudez-Martínez A, et al. Addict Biol. 2017 Feb 13.

Science/Animal: L’augmentation d’endocannabinoïdes a réduit le cancer du côlon
Chez des souris modèles de cancer du côlon un inhibiteur de la dégradation de l’endocannabinoïde 2-arachidonoyl-glycérol (2-AG) a réduit le développement tumoral. Les taux d’endocannabinoïdes ont été augmentés par l’inhibition de la lipase de monoacylglycérol (MAGL), responsable de la dégradation du 2-AG.
Département de Pharmacie, Université de Naples Federico II, Italie.
Pagano E, et al. Pharmacol Res. 2017 Feb 10.

Science/Cellules: L’activation du récepteur CB2 induit la mort cellulaire dans les cellules cancéreuses de la vessie
L’activation du récepteur CB2 a conduit à une apoptose à médiation céramide des cellules cancéreuses de la vessie, une forme de mort cellulaire programmée. Les céramides sont une famille de molécules lipidiques, qui jouent un rôle dans la prolifération cellulaire et l’apoptose.
IRCCS Hôpital de San Raffaele, Milan, Italie.
Bettiga A, et al. Sci Rep. 2017;7:42157.

Science/Homme: L’utilisation du cannabis n’a eu aucune influence sur le résultat des thérapies comportementales pour le TPST ainsi que les troubles liés à l’utilisation de substances
Chez 136 personnes qui ont reçu des thérapies cognitivo-comportementales pour le trouble de stress post-traumatique et les troubles liés à l’usage de substances, l’utilisation du cannabis n’a pas été associée à des effets indésirables dans le traitement.
Département de Psychologie, The City College de New York, États-Unis.
Ruglass LM, et al. J Clin Med. 2017;6(2).

Science/Homme: L’utilisation du cannabis modifie les cellules immunitaires d’une certaine manière, ce qui favorise les effets bénéfiques contre les maladies inflammatoires et le cancer
Les chercheurs ont étudié les cellules mononucléaires du sang périphérique des utilisateurs de cannabis et ont trouvé une réduction des voies de signalisation, qui sont pertinentes pour l’inflammation et pour la division cellulaire. Toutefois, l’exposition à long terme de cannabis chez deux patients a entraîné une inversion de cet effet. Les auteurs ont écrit que «bien que ces données fournissent une logique mécanistique puissante pour l’utilisation clinique de la marijuana médicale dans les maladies inflammatoires et oncologiques, la prudence peut être conseillée avec l’utilisation soutenue de telles préparations.»
Département de Gastroentérologie et Hépatologie, Université Erasmus de Rotterdam, Pays-Bas.
Utomo WK, et al. Front Mol Neurosci. 2017;10:14.

Science/Homme: Le cannabis et la consommation d’alcool ont été associés à un risque accru de schizophrénie
Une étude longitudinale menée au Danemark avec 3 133 968 personnes a révélé qu’un diagnostic de toxicomanie augmentait le risque global de développer une schizophrénie. L’utilisation de cannabis (rapport de risque 5.20) et de l’alcool (rapport de risque 3.38) ont présenté les associations les plus fortes.
Hôpital Universitaire de Copenhague, Danemark.
Nielsen SM, et al. Psychol Med. 2017:1-10.

Science/Animal: Les cannabinoïdes atténuent la dépression causée par le stress d’isolement social
Dans un modèle murin de dépression causé par le stress d’isolement social, l’activation du CB1 et du récepteur CB2 par un cannabinoïde synthétique a atténué les symptômes.
Centre de Recherche en Médecine Expérimentale, Université de sciences médicales de Téhéran, Iran.
Haj-Mirzaian A, et al. Brain Res Bull. 2017 Feb 1.

Science/Animal: Le bêta-caryophyllène a réduit le déclin cognitif chez des rats
Un complexe de bêta-caryophyllène et d’hydroxypropyl-bêta-cyclodextrine a été administré à des rats pour étudier ses effets sur les déficits cognitifs chez des rats atteints de démences vasculaires. Les chercheurs ont démontré que ce complexe peut augmenter les niveaux d’expression du CB2 dans les tissus du cerveau, en particulier l’hippocampe et les tissus de la matière blanche. L’étude a montré des effets protecteurs du complexe contre les déficits cognitifs induits par l’ischémie cérébrale chronique.
École de Pharmacie, Université Médicale de Chongqing, Chine.
Lou J, et al. Front Pharmacol. 2017;8:2.

Un coup d’œil sur le passé

Il y a un an

Il y a deux ans

Bulletin traduit par l’UFCM à partir de la version anglaise du bulletin

 Laissez une réponse

  • (Se sera pas publier)